Les éléphants en colère à Bukama, dans l’ancien Katanga

In Actualités, Congo profond, Environnement
Éléphants

Les éléphants et les humains sont en conflit mortel dans le territoire de Bukama, en province du Haut-Lomami. Entre cinq et six personnes y ont perdu la vie à Luena. Ce n’est pas la première fois que les éléphants terrorisent les humains dans cette région.

D’après une dépêche de l’Agence congolaise de presse datée du 24 avril, le célèbre éléphant surnommé « Ya mado », se promène avec un troupeau. Il détruit champs et maisons à son passage. Les paysans ont peur et abandonnent leurs champs aux éléphants. 

Lire aussi : Les objets en ivoire traqués par la justice à Kinshasa

Upemba, une réserve d’éléphants aux limites poreuses

Les éléphants, en diminution à cause du braconnage dans cette région du Katanga, ont eu des sorties douloureuses pour les populations. En août 2016, ils avaient tué deux personnes dans la localité de Nkinda, indique Radio Okapi. Les agents de l’institut national de conservation de la nature, ICCN, ne savaient pas les refouler vers le parc national de l’Upemba.

Régulièrement, ces pachydermes en transhumance ou en simple divagation, traversent champs et villages, avec des dégâts. Le village de Mangi, dans le Bukama, figure parmi des plus visés par ces animaux. En octobre 2012, les habitants organisaient même une marche pour dénoncer peu d’actions des autorités pour stopper les éléphants.

Des villages implantés sur la route d’éléphants

De l’avis de plusieurs experts en environnement, certains villages ont été implantés sur le chemin d’éléphants. Ce qui explique que régulièrement, ils détruisent cultures et habitations. Bien plus, ces animaux sont réputés pour ne pas oublier, d’avoir été fusillés par exemple.

En 2013, plus de 8.000 personnes avaient été touchées par les ravages d’éléphants. Ils ont été dénombrés à 3.775 dans quatre groupements du territoire de Bukama.

Le risque, à mesure que se multiplient ces ravages, c’est que la population s’organise pour en finir avec ces animaux menacés d’extinction.

Rejoignez notre Newsletter!

Vous aimez les articles de Congo Durable? Inscrivez-vous dans la newsletter!

You may also read!

Taxes automobiles

Les conducteurs de taxis fuient les taxes automobiles à Lubumbashi

Payer les taxes ne mobilise pas beaucoup de personnes, notamment les automobilistes, à Lubumbashi. Surtout dans le transport en

Lire plus...

Tanganyika : des miliciens Twa rendent les armes

Dans le Tanganyika, les autorités de la province poursuivent de sensibiliser les groupes armés au désarmement volontaire. L'armée a

Lire plus...
Félix Tshisekedi, Lamuka

La paix durable, selon Félix Tshisekedi

Invité d'honneur au 2e Forum sur la paix à Paris, en France, le président congolais Féix Tshisekedi a donné

Lire plus...

Mobile Sliding Menu

Designed by SoftProviders