Lubumbashi : Célestin Pande rassure les Kasaïens

In Actualités, CD hebdo, Politique
Lubumbashi_Célestin Pande

Célestin Pande a pris ses fonctions de gouverneur intérimaire du Haut-Katanga, après la destitution de Jean-Claude Kazembe par le parlement. Le nouveau chef se pose en rassembleur. Surtout, il rassure de sa protection la communauté Kasaïenne de Lubumbashi, et les députés de sa collaboration. Des gestes pour dire : tourner l’ère Kazembe.

Célestin Pande a effectué une visite au quartier Kisanga, à l’ouest de Lubumbashi. Il est apparu aux côtés du président de l’assemblée provinciale du Haut-Katanga Mwelwa wa Nsambi. Deux symboles pour une rupture. Ce quartier, en effet, est réputé habité par les Kasaïens semble favorable au parti d’opposition UDPS d’Etienne Tshisekedi. C’est un des points chauds des contestations violentes que la ville a connues en décembre 2016. Jean-Claude Kazembe en avait été chassé à coups de pierres. Un geste qui lui a déplu.

Célestin Pande à la rencontre de la communauté Kasaïenne de Lubumbashi

Le nouveau chef de la province, Célestin Pande a appelé la population au calme et à la quiétude. « Nous allons cheminer avec vous. N’ayez plus peur, a-t-il lancé. Vous avez choisi de quitter le Kasaï pour vivre ici avec vos frères, n’est-ce pas ? » a-t-il lancé à la foule qui lui répond favorablement.

« Je suis le gouverneur de vous tous », a poursuivi le gouverneur intérimaire prenant par sa main gauche un jeune homme dont on pouvait lire sur le t-shirt, en plein cœur : « Association des jeunes du Grand Kasaï, AJK. »

Lubumbashi_Célestin PandeCélestin Penda (centre) à côté de Mwelma wa Nsambi (gauche) à Kisangani. Capture d’écran

Tourner l’ère Kazembe, rassurer les députés à Lubumbashi

L’autre signe c’est que le gouverneur intérimaire s’ouvre au parlement provincial. Après la destitution de celui dont il a été le ministre de l’économie, il a trouvé juste de rassurer. Avant la sortie à Kisanga, il a rencontré le président de l’assemblée Mwelwa wa Nsambi et ses députés.

Le gouverneur intérimaire a, sans le citer, fustigé « le manque de dialogue entre les deux institutions » (gouvernorat et assemblée) sous le mandat de Kazembe. Un mandat où « toujours des zones d’ombres [qui] ont toujours plané. » C’est donc un nouveau chef ouvert et disponible. Lui-même, en effet, a un siège comme titulaire dans la même assemblée.

« Le conseil exécutif provincial étant une émanation de l’assemblée provinciale, voilà pourquoi nous avons décidé qu’à chaque fois qu’il y une rencontre entre nous », a dit Célestin Pande.

« Être au-dessus de la mêlée pour éviter des partis-pris »

Le bureau de l’assemblée provinciale a invité Célestin Pande « à préserver la paix et la cohésion au sein de l’exécutif provincial en évitant la scission » au sein de son équipe. Dans le discours lu par le député Aerts Kayumba, l’assemblée lui dit que « l’heure n’est plus aux querelles intestines », mais « au raffermissement des rapports entre les membres du gouvernement. »

L’assemblée a, par ailleurs, invité Célestin Pande, à « être au-dessus de la mêlée pour éviter des partis-pris. » Une allusion faite aux conflits qui ont caractérisé le gouvernement du gouverneur destitué le 18 avril pour mauvaise gestion et conflits.

Didier Makal

You may also read!

CENI, Calendrier électoral, CENI RDC, Processus électoral

La Céni RDC tient au respect du calendrier électoral

Le 8 juillet 2018, la Céni a clôturé la réception des candidatures aux provinciales en RDC. Elle a annoncé,

Lire plus...
Clotilde Mutita, CENI

G7 – Ensemble : « C’est l’heure de mettre la CENI face à ses responsabilités » (C. Mutita)

Dans la ville de Lubumbashi, l’opposition acquise à Moise Katumbi a déposé la liste de ses candidats aux provinciales.

Lire plus...
Internet en RDC

Hubert Tshiswaka : « La société civile a failli à sa mission »

Le défenseur des droits de l’homme Hubert Tshiswaka était invité au café de presse de vendredi à Lubumbashi. Il

Lire plus...

Mobile Sliding Menu

Designed by SoftProviders