Lubumbashi : la police empêche une conférence de Christian Mwando

In Actualités, Politique
Unadef, Mwando, Lubumbashi

La police a empêché, mardi 23 mai, une conférence Christian Mwando à Lubumbashi. Le député national de l’opposition, membre du G7 et du Rassemblement, s’apprêtait à parler de la Résolution de l’ONU sur le dialogue et les élections en RDC.

Christian Mwando devait tenir une conférence sur la résolution 2348 du Conseil de sécurité de l’ONU au centre Arrupe. C’est un lieu de conférence appartenant aux religieux catholiques Jésuites, à l’Ouest du centre-ville de Lubumbashi.

Lire aussi: La police perturbe une manifestation de l’ Unadef à Lubumbashi.

Avant son entrée en salle,  « l’assistance était déjà en place », explique un journaliste présent au Centre Arrupe. Le député Christian Mwando a vu la police, avec en tête un colonel « qui était déjà sur le lieu depuis longtemps », indique le député.  C’est lui qui lui a dit « qu’il ne lui était pas autorisé de tenir la conférence. »

Le député a répliqué que « ce n’était ni un meeting »,  ni une activité en plein air, explique le journaliste. La conférence a donc été annulée. « Les participants ont été sommés de partir du lieu et le député retenu un temps. »

Des menaces sur les prêtres du centre Arrupe à Lubumbashi

Christian Mwando a affirmé en outre que depuis lundi, il a reçu « un message des prêtres de Arrupe lui disant qu’ils avaient été menacés d’arrestation s’ils autorisaient la conférence chez eux ». Mais notre reporter n’a pas pu avoir un contact avec les prêtres du centre pour confirmer ces propos.

Christian Mwando dénonce « la séquestration de l’espace public et des libertés fondamentales » dont la liberté d’expression. Il a annoncé, par ailleurs, une motion de censure contre Minaku qu’il dit ne pas protéger les droits des opposants. Il lui aurait « mainte fois », sans suite, demandé une protection.

Ancien ministre des finances du Katanga sous Moïse Katumbi, le député Christian Mwando est passé à l’opposition. Il a été élu en 2017, président de l’Unadef. C’était après le décès de son père Charles Mwando, un des fondateurs du G7, les 7 partis d’anciens alliés du président Kabila exclus de la majorité au pouvoir. Ils demandaient le respect de la Constitution et l’alternance au pouvoir.

CD

You may also read!

CENI, Calendrier électoral, CENI RDC, Processus électoral

La Céni RDC tient au respect du calendrier électoral

Le 8 juillet 2018, la Céni a clôturé la réception des candidatures aux provinciales en RDC. Elle a annoncé,

Lire plus...
Clotilde Mutita, CENI

G7 – Ensemble : « C’est l’heure de mettre la CENI face à ses responsabilités » (C. Mutita)

Dans la ville de Lubumbashi, l’opposition acquise à Moise Katumbi a déposé la liste de ses candidats aux provinciales.

Lire plus...
Internet en RDC

Hubert Tshiswaka : « La société civile a failli à sa mission »

Le défenseur des droits de l’homme Hubert Tshiswaka était invité au café de presse de vendredi à Lubumbashi. Il

Lire plus...

Mobile Sliding Menu

Designed by SoftProviders