Joseph Kabila répond enfin à Moïse Katumbi

Dans Actualités, Opinions, Politique
Président Joseph Kabila

L’homme a la particularité de savoir bien surprendre, avec son silence légendaire. Déjà qu’il réagit peu aux critiques et accusations. Joseph Kabila a pourtant répondu à l’opposant Moïse Katumbi qui l’accuse d’harcèlement judiciaire. Dans une interview qu’il a accordée au journal allemand Der Spiegel, le président congolais explique que l’opposant a affaire à la justice, pas au gouvernement.

Joseph Kabila cède à la pression

Après plusieurs pressions internationales, des puissances occidentales notamment, Moise Katumbi obtient de Joseph Kabila une réaction. Certains opposants y voient un Kabila qui fléchit. Un signe de doute ou crainte du président? Il ne voudrait pas d’un Katumbi présent au pays alors que son dépassement de mandat crée un blocage politique et économique.

Vous pouvez lire aussi : Kamitatu dans l’équipe de « campagne » de Moïse Katumbi

Joseph Kabila se décharge du dossier Katumbi

La réponse de Joseph Kabila aux accusations d’harcèlement judiciaire pour écarter l’opposant Katumbi du pouvoir est nette. Il l’a dit dans l’interview au journal allemand Der Spiegel. « Il n’y a pas de problème entre le gouvernement et M. Katumbi en tant qu’individu. Il doit s’arranger avec le système judiciaire de ce pays… »

Le chef de l’Etat refuse d’être vu « au-dessus de la loi », pour influencer les décisions judiciaires. « Si vous pensez que quelqu’un est au-dessus de la loi parce qu’il a 1 ou 2 millions de personnes qui le suivent, nous ne serions pas un pays des lois », a-t-il déclaré.

Kabila en colère contre la CENCO

Pourtant, la commission de la médiation catholique (CENCO) chargée de la décrispation politique lors du dialogue a ramené la condamnation de l’opposant Katumbi au président Kabila. Elle indiquait même que le dossier était vide et politique. De quoi susciter l’ire de Joseph Kabila. « Être évêque catholique ne signifie pas que vous êtes un saint. Je n’ai pas demandé aux évêques de remplacer le système de justice dans ce pays. »

En clair, Joseph Kabila se justifie sur les accusations portées contre lui. C’est une image plutôt rare de lui. Kabila avait-il obligation de s’expliquer ainsi ? En acceptant de parler de Katumbi et de ses accusations, le président Kabila a sans doute donné plus de valeur à son adversaire et à son discours. Ses proches le voient plus clair, levant des équivoques.

Mais ses détracteurs l’estiment plaidant sa cause auprès de la communauté internationale qui le vise désormais pour répression politique et blocage du processus électoral. Le dossier Katumbi devient ainsi, depuis la réélection controversée du président Kabila en 2011, un des rares sujets de préoccupation nationale qui l’a conduit à s’expliquer.

Eric Cibamba

Rejoignez notre Newsletter!

Vous aimez les articles de Congo Durable? Inscrivez-vous dans la newsletter!

Vous pouvez aussi lire!

Lubumbashi

Lubumbashi : Kapufi arrête de poursuivre le journaliste Jeff Mwingamb

La ministre du genre du Haut-Katanga Viviane Kapufi a retiré sa plainte contre le journaliste Jeff Mwingamb le vendredi

Lire plus...
Katanga, Jessé Numbi

Jessé Numbi : « les attaques tribales et la haine vont affaiblir le Katanga »

Le basculement progressif de Lubumbashi vers l’opposition attire plusieurs attentions sur cette ville qui se rebelle. Le pourvoir de

Lire plus...
Labi mpiana, Taux de change

RDC : un taux de change politique pour baisser les salaires des fonctionnaires

Le gouvernement de la RDC essaie, non sans peine, de stopper la dépréciation du Franc Congolais. C’est sans exclure

Lire plus...

Mobile Sliding Menu

Designed by SoftProviders