Double nationalité de Katumbi, réactions d’internautes

In Actualités, Politique
Moïse Katumbi

La double nationalité, voici la nouvelle embûche sur la route vers la présidentielle de Moïse Katumbi en RDC. Kinshasa cherche des preuves. S’il les a, l’ancien allié de Joseph Kabila devenu opposant peut oublier son rêve de président. Alexis Thambwe l’a dit le 19 juin, dans une conférence de presse à Genève. Depuis, la toile congolaise pro-Katumbi s’enflamme.

Pour Alexist Thambwe, c’est la double nationalité qui empêcherait à Katumbi de se présenter à la présidentielle. La Constitution congolaise, en effet, n’accepte qu’une seule : la nationalité congolaise.


Alexis Thambwe « a ouvert la boîte de pandore », en abordant la question de nationalité, considère Olivier Kamitatu, porte-parole de Moïse Katumbi. Pour lui, rapporte Actualite.cd, les propos du « sulfureux ministre de la Justice », risquent « d’embraser le pays. » La question de nationalité, en effet, a contribué à la longue crise ayant suivi l’arrivée du président Joseph Kabila au pouvoir en 2001.


La toile pro-Katumbi s’indigne sur les propos d’Alexis Thambwe

La toile congolaise opposée au pouvoir proteste. La déclaration d’Alexis Thambwe ne passe pas, d’autant plus que le régime est accusé d’avoir en son sein plusieurs binationaux. Qui plus est, un mois plus tôt, l’opposant Samy Badibanga débauché à l’UDPS et bombardé premier ministre, n’a pas renoncé à sa nationalité belge. Il devrait retrouver son mandat de député national.


Sur ce fait, le jeune collectionneur d’arts Sindika Dokolo, ne ménage pas sa critique. « Mr Thambwe ! Mr Kabila a donc, selon vous, violé la loi en gardant mr Badibanga à la Primature une fois sa nationalité belge révélée. » Badibanga, en effet, n’aurait renoncé à sa nationalité belge que verbalement ce qui la laisse toujours valide. Il demande, en plus, si durant son exil tanzanien, le président Kabila avait un passeport zaïrois.


Ironique, un autre internaute demande si le ministre de la justice, briguant le même poste dans le gouvernement de Samy Badibanga, lui a « rétrocédé la nationalité belge. »

En parlant de Moïse Katumbi, considère Michaël Tshibangu, le régime Kabila essaie de distraire.


Les défenseurs du pouvoir se sont montrés peu bavards sur la polémique. Parfois, ce sont des internautes qui interviennent pour recadrer le débat, non sans risque d’être pris à partie, comme défenseur du régime.


Mais la question de nationalité promet de beaucoup encore diviser, comme à chaque fois qu’elle apparaît dans les débats publics en RDC. Reste à savoir jusqu’où elle ira, cette fois.

CD

You may also read!

CENI, Calendrier électoral, CENI RDC, Processus électoral

La Céni RDC tient au respect du calendrier électoral

Le 8 juillet 2018, la Céni a clôturé la réception des candidatures aux provinciales en RDC. Elle a annoncé,

Lire plus...
Clotilde Mutita, CENI

G7 – Ensemble : « C’est l’heure de mettre la CENI face à ses responsabilités » (C. Mutita)

Dans la ville de Lubumbashi, l’opposition acquise à Moise Katumbi a déposé la liste de ses candidats aux provinciales.

Lire plus...
Internet en RDC

Hubert Tshiswaka : « La société civile a failli à sa mission »

Le défenseur des droits de l’homme Hubert Tshiswaka était invité au café de presse de vendredi à Lubumbashi. Il

Lire plus...

Mobile Sliding Menu

Designed by SoftProviders