Lubumbashi annule son défilé du 30 juin

Dans Actualités, Politique
30 juin, Lubumbashi

Pas de défilé du 30 juin à Lubumbashi le vendredi. Les autorités ont annulé la manifestation, sans indiquer les raisons. Dans un communiqué officiel, le maire Jean-Oscar Sanguza qui a plus tôt appelé au défilé, fixe le rendez-vous à un culte à l’église Kibanguiste.

A 17 heures, les services de la mairie ont procédé au démentèllement des podiums installés depuis 4 jours. Dans la journée, jeudi 29 juin, plusieurs sources annonçaient déjà l’annulation de la manifestation. Un défilé qui a mobilisé, à l’initiative du maire de Lubumbashi et des autorités du Haut-Katanga, les communes et de nombreuses organisations de la société civile.

Des policiers étaient en préparation du défilé

Les commerces et marchés communaux étaient mobilisés pour le défilé marquant le 57e anniversaire de l’indépendance de la RDC.

Depuis le matin, le jeudi, la police a investi le lieu choisi pour le défilé, Place de la Poste, au centre-ville de Lubumbashi. L’avenue Laurent-Désiré Kabila était barricadée, des murs des bâtiments alentours pavoisés, des stands d’honneur et podium dressés. La sonorisation était déjà installée, de géants haut-parleurs. Plusieurs habitants de Lubumbashi ont assisté aux exercices de la police.

Jusqu’au vendredi, indique une source du gouvernorat du Haut-Katanga, personne ne savait si le président Joseph Kabila allait assister à la célébration à Lubumbashi. D’autres sources l’annonçaient à Kolwezi dans le Lualaba, ou encore à Kindu, dans le Maniema.

Gabriel Kyungu et le Rassemblement annulent le défilé de Lubumbashi

Vraisemblablement, les autorités de Lubumbashi ont craint le désordre au cours de la célébration du 30 juin. Mercredi, le mouvement citoyen Lucha, section de Lubumbashi, avait annoncé sa présence au défilé. La ville n’aurait pas accusé réception de sa lettre d’information.

Ce qui pourrait avoir joué en défaveur du défilé, c’est vraisemblablement la présence de la plate-forme Rassemblement de l’opposition dirigée par Félix Tshisekedi et Pierre Lumbi. Gabriel Kyungu, président du Rassemblement de l’opposition dans le Katanga, a demandé à tous les partis politiques membres à participer massivement au défilé. Dans un tel contexte, les troubles étaient prévisibles.

Le contexte général en RDC a été aussi dominé par la peur des violences, à l’image des troubles qui ont éclaté jeudi dans l’avant-midi à Kinshasa. La situation est restée encore confuse. Mais les témoins soupçonnent les combattants du mouvement Bundu dia Kongo du député et chef spirituel Ne Muanda Nsemi, en fuite depuis son évasion de la prison de Makala.

Eric Cibamba

Rejoignez notre Newsletter!

Vous aimez les articles de Congo Durable? Inscrivez-vous dans la newsletter!

Vous pouvez aussi lire!

Katanga, coutumes

Coutumes et politique, le difficile choix des chefs en RDC

La tradition aux villageois et au village. Mais aux chefs traditionnels, accordez la politique et une belle vie en

Lire plus...
Jean-Claude Kazembe, Haut-Katanga

Haut-Katanga : Jean-Claude Kazembe tombe à la cour suprême

La Cour suprême de justice de RDC s’est déclarée incompétente pour statuer sur le contentieux électoral dans le Haut-Katanga.

Lire plus...
Katanga, Ikombi Moponda

Mgr Ikombi : Le Katanga est « tout un esprit »

Deux ans se sont écoulés depuis (2015) le découpage territorial qui a éclaté le Katanga en quatre provinces. Mais

Lire plus...

Mobile Sliding Menu

Designed by SoftProviders