IRDH : Le président Joseph Kabila a obligation de rendre compte aux Congolais

Dans Actualités, Congo profond
Président Kabila, Jean-Claude Kazembe

L’IRDH (Institut de recherche en Droits humains), une ONG basée à Lubumbashi, critique le refus du président Joseph Kabila de s’adresser à la nation le 30 juin. « Le pays (la RDC) va très mal », constate-t-il. Dans un communiqué publié le 2 juillet à l’occasion du 57e anniversaire l’indépendance du Congo, il estime que le chef de l’Etat avait l’obligation de rendre compte aux Congolais.

Pour l’IRDH, le président Joseph Kabila était attendu à l’occasion du 57e anniversaire de l’indépendance de la RDC, sur trois questions majeures. « La paix, la sécurité et la justice ; l’éducation et le bien-être de la population ; ainsi que l’organisation des élections. » Le président ne pouvait pas en décider autrement, considère l’ONG.

La RDC de Kabila « va très mal », selon l’IRDH

L’IRDH note une série d’autres événements sur lesquels le président de la République devait s’expliquer. Il cite les fosses communes découvertes dans les Kasaï et les « vidéos des FARDC massacrant la population civile ». Ou encore, le ministre de la justice « fier de revendique impunément un acte terroriste contre un avion civil », les évasions de prisonniers et l’insécurité dans les villes.

L’IRDH conclut : « Au regard d’une telle situation, au jour de l’indépendance le Chef de l’Etat devrait s’adresser à la nation. Car, il est essentiel que les droits fondamentaux soient protégés par un régime de droit pour que le peuple ne soit contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l’oppression, comme c’est fut contre le colon belge ou le régime d’apartheid en Afrique du Sud. »

Les libertés réprimées le jour de l’indépendance

L’ONG estime par ailleurs que l’excuse du président pour ne pas s’adresser à la nation, le cas de maladie, ne convainc pas. Puisqu’il a été vu à plusieurs Elle dénonce aussi la répression le 30 juin, « jour de liberté », du « Collectif d’Actions de la Société Civile (CASC) » à Kinshasa.

Bref, « PAYS VA TRES MAL », considère l’IRDH pour qui dès lors, le Président « devrait rendre compte à la nation, afin de montrer la différence d’avec Leopold II, le monarque oppresseur. »

CD

Rejoignez notre Newsletter!

Vous aimez les articles de Congo Durable? Inscrivez-vous dans la newsletter!

Vous pouvez aussi lire!

Lubumbashi

Lubumbashi : Kapufi arrête de poursuivre le journaliste Jeff Mwingamb

La ministre du genre du Haut-Katanga Viviane Kapufi a retiré sa plainte contre le journaliste Jeff Mwingamb le vendredi

Lire plus...
Katanga, Jessé Numbi

Jessé Numbi : « les attaques tribales et la haine vont affaiblir le Katanga »

Le basculement progressif de Lubumbashi vers l’opposition attire plusieurs attentions sur cette ville qui se rebelle. Le pourvoir de

Lire plus...
Labi mpiana, Taux de change

RDC : un taux de change politique pour baisser les salaires des fonctionnaires

Le gouvernement de la RDC essaie, non sans peine, de stopper la dépréciation du Franc Congolais. C’est sans exclure

Lire plus...

Mobile Sliding Menu

Designed by SoftProviders