Moïse Katumbi: retour en homme libre ou pour les chaînes?

Dans Actualités, Politique
Moïse Katumbi

Revenir au pays en homme libre, Moise Katumbi l’a annoncé il y a environ deux semaines. Depuis l’étranger, le dernier gouverneur du Katanga qui se veut digne de la présidence de la République, rappelle continuellement sa candidature aux présidentielles prochaines. Pourtant, Moïse Katumbi est conscient que la justice congolaise est à son attente. Et une première condamnation à 3 ans de prison l’a déjà disqualifié de la course à la présidence. Comment devrait-il alors revenir en homme libre et éligible?

La communauté internationale voudrait voir Katumbi revenir dans son pays sans condition. C’est du moins ce qu’a recommandé une semaine plus tôt, le Haut-Commissariat de l’ONU aux droits de l’homme. Mais cette pilule est indigeste pour Kinshasa. Si pour certaines croyances, Katumbi est en exile, Kinshasa persiste à dire que Moïse Katumbi avait obtenu un accord légal de quitter le territoire national pour raison de santé. En vue des soins médicaux autorisés à l’étranger, donc.

Mais si tel est le cas, seraient-ils menteurs, ceux qui affirment que Katumbi est interdit de retour au pays? Ou alors le pouvoir est hypocrite ? Pourtant Katumbi lui-même soutient cette position tant sur internet que devant l’audiovisuel international.

Un retour en eau trouble pour Moïse Katumbi

Le retour annoncé en homme libre de monsieur Katumbi ne passe pas pour certains : utopie pour les uns, réalité pour les autres. Un retour qui divise l’opinion depuis son annonce. D’une part, à cause du lobbying international soupçonné autour de Moïse Katumbi, concoctant des sanctions occidentales contre les kabilistes. D’autre part, c’est à cause du choc qu’il a laissé dans son ancienne famille politique, devenant sa bête noire.

Les sorties médiatiques de Katumbi, les déclarations européennes autour de son nom, ne l’ont pas assez aidé. En face, un gouvernement congolais débout sur ses gardes lui rend aussi le projet difficile à accomplir. C’est comme qui dirait : vous nous agacez avec Katumbi, nous ne vous le laisserons pas devenir président.

Katumbi, et la controverse

Le dernier gouverneur du Katanga constitue le dernier rempart pour plusieurs congolais, rêvant d’une alternance politique. Mais son nom associé aux sanctions européennes, le présente sous un jour plutôt diabolisé.

On va jusqu’à penser que Katumbi a déjà perdu ses chances et la justice étrangère n’y pourra rien. « La RDC a sa justice et ne peut se soumettre à la justice étrangère », estime le professeur Banza Malale, avocat près la cour d’appel de Lubumbashi. Et d’ajouter que « le jugement peut ou ne pas plaire, mais dès qu’il est rendu, il est exécutoire. Il y a des voies de droit pour ne pas appliquer un jugement au lieu de chercher un recours en dehors de l’appareil judiciaire ».une grâce présidentielle que ni le concerné, ni le donneur de grâce (président Kabila), ne peuvent imaginer, tant leur inimitié semble grand.

La confusion autour de l’affaire Katumbi est profonde. Individus et Etat y perdront, sans doute, qui honneur, qui dignité, qui peut-être la vie. « Le défaut c’est qu’en parlant de l’Etat vous voyez un individu, alors qu’on ne peut à une personne le substituer. Aussi n’acceptons pas une justice injuste qui s’applique aux uns et non aux autres », lâche Banza Malale.

Eric Cibamba

Rejoignez notre Newsletter!

Vous aimez les articles de Congo Durable? Inscrivez-vous dans la newsletter!

Vous pouvez aussi lire!

Katanga, coutumes

Coutumes et politique, le difficile choix des chefs en RDC

La tradition aux villageois et au village. Mais aux chefs traditionnels, accordez la politique et une belle vie en

Lire plus...
Jean-Claude Kazembe, Haut-Katanga

Haut-Katanga : Jean-Claude Kazembe tombe à la cour suprême

La Cour suprême de justice de RDC s’est déclarée incompétente pour statuer sur le contentieux électoral dans le Haut-Katanga.

Lire plus...
Katanga, Ikombi Moponda

Mgr Ikombi : Le Katanga est « tout un esprit »

Deux ans se sont écoulés depuis (2015) le découpage territorial qui a éclaté le Katanga en quatre provinces. Mais

Lire plus...

Mobile Sliding Menu

Designed by SoftProviders