La guerre des combattants contre la rumba de RDC

Dans Actualités, Opinions
Rumba, danse traditionnelle RDC

Les concerts et bien d’autres tournées des musiciens congolais de Kinshasa en Europe sont perturbés régulièrement. Parfois, comme cela est arrivé à Fally Ipupa la semaine dernière, ils sont annulés par les combattants. La raison serait peut-être dans le fait que la musique congolaise est trop pleine dans la publicité. En tout, c’est la rumba congolaise qui semble ne pas bien se porter.

A Paris, Londres ou Bruxelles, les combattants font échouer des concerts de célèbres musiciens congolais de Kinshasa. En cause, des œuvres teintées de culte de personnalité et de louanges des politiques fâchent la diaspora hostile au pouvoir de Kinshasa. C’est une hostilité née de la passivité supposée des musiciens face à la répression des protestations civiles.

L’ami de notre ennemi l’est aussi

Les dirigeants congolais sont personae non grata pour les combattants. De ce fait, tout musicien de mèche avec un dirigeant congolais, fût-il rien qu’en le citant dans ses œuvres, devient insupportable aux yeux de la diaspora combattante. Plusieurs auraient voulu entendre les stars de la rumba congolaise, à la place de l’amour et des célébrations des politiques, appeler à « l’’émancipation noire », estime un analyste culturel.

Pour les combattants congolais, la musique devrait aider à bouger les lignes en RDC, véhiculer le courage d’oser.

Fally jeté dehors en Europe, Werrason accueilli en roi à Kinshasa

Les sanctions ne sont pas seulement pas pour les politiques, en RDC, vis-à-vis de l’Europe. Quiconque foule aux pieds les droits humains ou reste passif à la crise politique en RDC, les croisera un jour. Les combattants punissent les acteurs culturels, précisément les musiciens.

La surprise c’est que, ces artistes refoulés de l’Europe ont un succès étonnant à Kinshasa. Fally Ipupa, mais aussi Werrason, ont été favorablement accueillis dans la capitale congolaise, comme s’ils étaient de vrais héros.

Presqu’au même moment que Fally Ipupa a manqué son concert à Paris, en Suisse, le ministre de la justice Alexis Thambwe était recherché par les combattants. Ils ne l’ont pas eu, indique-t-on.

Du professionnalisme au ridicule

Les conséquences d’un manque de contenu qui réponde aux aspirations de la population, ou du moins du bien commun, finissent par nuire à la carrière même des artistes. Les accusations de rouler pour le pouvoir de Kinshasa ne constituent peut-être qu’un arbre qui cachent la forêt. Mais en réalité, les musiciens congolais, notamment ceux qui sont plongés dans la rumba, ne proposent plus de contenus qui touchent à la société.

Finalement, après avoir tant chanté l’amour, les rois de rumba deviennent des publicitaires pour se faire un peu d’argent des politiciens. Voilà qui leur crée de barrières.

Richard Tujibikile

Rejoignez notre Newsletter!

Vous aimez les articles de Congo Durable? Inscrivez-vous dans la newsletter!

Vous pouvez aussi lire!

Lubumbashi

Lubumbashi : Kapufi arrête de poursuivre le journaliste Jeff Mwingamb

La ministre du genre du Haut-Katanga Viviane Kapufi a retiré sa plainte contre le journaliste Jeff Mwingamb le vendredi

Lire plus...
Katanga, Jessé Numbi

Jessé Numbi : « les attaques tribales et la haine vont affaiblir le Katanga »

Le basculement progressif de Lubumbashi vers l’opposition attire plusieurs attentions sur cette ville qui se rebelle. Le pourvoir de

Lire plus...
Labi mpiana, Taux de change

RDC : un taux de change politique pour baisser les salaires des fonctionnaires

Le gouvernement de la RDC essaie, non sans peine, de stopper la dépréciation du Franc Congolais. C’est sans exclure

Lire plus...

Mobile Sliding Menu

Designed by SoftProviders