ECOPO : premier pas vers l’Université salésienne Saint Jean-Bosco à Lubumbashi

Dans Actualités, Congo profond
Ecopo Lubumbashi

Durant les trois prochaines années, l’Ecole de la gouvernance économique et politique (Ecopo) fonctionnera dans ses propres bâtiments à Lubumbashi. La première pierre a été posée le 27 au Plateau Karavia. C’est un premier pas vers la réalisation de la vision de l’Université Salésienne Saint Jean-Bosco, USB, dans cette ville de l’ancien Katanga.

En pleine campagne d’inscription de nouveaux étudiants qui va jusqu’au 24 juillet, Ecopo veut davantage s’autonomiser. Son directeur Général, professeur Emmanuel Banywesize, parle d’une « ambition à la hauteur de la vision de l’Ecopo. » L’école « veut donner à la nation congolaise une élite intellectuelle accomplie par une formation de qualité. »

Ecopo dans ses propres bâtiments, dans 3 ans

Le père Jean-Claude Kayumba, supérieur sortant des religieux Salésiens de Don Bosco en qui a posé la première pierre, assure de l’aide de tous. Il a salué pour cela, les « capacités prouvées des responsables de l’Ecopo, religieux et laïcs » à y parvenir.

Vous pouvez lire aussi: Lubumbashi : c’est maintenant votre inscription à l’Ecopo.

L’institution sera bâtie au Plateau Karavia, à l’ouest de Lubumbashi, sur une concession de 72 hectares. Suivront, plus tard, d’autres institutions supérieures salésiennes qui devront constituer l’USB (Université salésienne Saint Jean-Bosco). L’étendue du projet suscite des appels à toute générosité possible. Selon le supérieur provincial des Salésiens de Don Bosco, Père Albert Kabuge, l’université bâtie « est un bien de la nation » avant tout. « Toutes les contributions sont donc les bienvenues. »

Université salésienne
Cérémonie de pose de la première pierre des bâtiments de l’Ecopo à Lubumbashi.

Bien plus, les travaux qui courent jusqu’en 2020 donneront vie à « un campus pour accueillir les étudiants de partout au pays (RDC) et d’ailleurs. Il y aura des amphithéâtres et des auditoires modernes, une bibliothèque et une médiathèque, des salles de visio-conférence et même un restaurant pour les étudiants. Ce sera un cadre permettant une formation des cadres dans d’excellentes conditions comme le veut la philosophie de l’Ecopo », a insisté le directeur de cette institution, le professeur Emmanuel Banywesize.

Depuis sa création, il y a 6 ans, l’Ecopo fonctionne au sein du collège Imara. Sa direction assure limiter les recrutements, à cause de l’exiguïté des bâtiments disponibles. D’où la nécessité de se doter des bâtiments privés qui, « à l’ouverture, seront capables d’accueillir au moins 2.500 étudiants », assure son directeur. Il s’agit de bien « gérer les effectifs pour maintenir la qualité ».

Les personnes désireuses de contribuer à ce projet peuvent contacter la direction de l’Ecopo au +243 820 018 440. Ou encore, pour une rencontre physique, se rendre au Collège Imara, au croisement des avenues Mama Yemo et Ruwe.

Fidèle Bwirhonde

Rejoignez notre Newsletter!

Vous aimez les articles de Congo Durable? Inscrivez-vous dans la newsletter!

Vous pouvez aussi lire!

Insfrastructures

UA : ils croient aux Infrastructures pour le Développent en Afrique

Les infrastructures vont façonner le développement de l’Afrique. C’est ce que pensent plusieurs leaders sur le continent, à l’instar

Lire plus...
Sommet Infrastructure

Namibia-Swakopmund : Infrastructures pour le développement de l’Afrique

Le ministre namibien du transport et travaux public a donné le coup d’envois de la semaine de plan d’Infrastructure

Lire plus...
Identité Katangaise, Katanga awards

Feux sur Katanga Awards 2017

Au lendemain déjà du grand soir de la cérémonie de remise des prix, les appréciations des résultats des votes

Lire plus...

Mobile Sliding Menu

Designed by SoftProviders