Jean-Claude Kazembe malmené comme Moïse Katumbi par Kinshasa

Dans Actualités, Opinions, Politique
Président Kabila, Jean-Claude Kazembe

Un procès pour détournements, pour obliger Jean-Claude Kazembe à démissionner et donner une chance à l’élection de son successeur ? Tel semble la voie qu’ont choisie les députés du Haut-Katanga, qui ont une fois destitué. Le gouverneur rétabli par la Cour Constitutionnelle et depuis lâché par le parti présidentiel, le PPRD, semble embarqué dans un train d’ennuis, tel que Moïse Katumbi l’a vécu alors qu’il quittait la majorité au pouvoir.

Jean-Claude Kazembe n’a pas la popularité ni le pouvoir d’influencer que Moïse Katumbi qu’il a pourtant critiqué tout son mandat. Mais il vit son heure de rejet, pareil à l’ancien gouverneur du Katanga devenu opposant à Joseph Kabila.

Bon pour faire détester Katumbi, lâché après

En 2016, Kazembe était élu gouverneur du Haut-Katanga, avec implication forte de la majorité au pouvoir. Ses premières sorties médiatiques, il critique Moïse Katumbi, quitte à souffrir sa popularité auprès de ses nombreux fanatiques à Lubumbashi. Mais auprès de la majorité au pouvoir, l’homme semble bénéficier d’un peu plus de grâce, chaque fois qu’il tire à boulets rouges sur Moïse Katumbi dont il fut proche.

En 2016, c’est avec grand sourire d’un collaborateur accueillant le « chef de l’Etat », Joseph Kabila, qu’il lance la construction d’un immeuble « hôtel du gouvernement provincial » à Lubumbashi. Il est sur les chantiers de routes en réfection, passe sur presque toutes les télévisions plusieurs par jour. « Il fait comme Moïse Katumbi », constatent certains habitants de la capitale du Haut-Katanga. Mais Jean-Kazembe accumule des erreurs, et mécontente même au sein de son propre gouvernement. Vous pouvez lire notre article : Les trois erreurs fatales de Jean-Claude Kazembe.

Le 26 juillet, Kazembe était convié à l’assemblée provinciale du Haut-Katanga en vue de s’expliquer sur environ dix chefs d’accusations. Les députés le soupçonnent de détourner notamment des véhicules. Vous pouvez lire notre article : Haut-Katanga : la plénière qui en finira avec Jean-Claude Kazembe.

Un procès pour obliger Jean-Claude Kazembe à démissionner

Destitué le 18 avril 2017, puis rétabli par la Cour Constitutionnelle un mois plus tard, Jean-Claude Kazembe n’a pourtant pas repris ses fonctions de gouverneur. Le parti présidentiel, le PPRD, lui a signifié le retrait de confiance, soit une invitation à démissionner. Il aura même, indique une source au sein du parti, promis de rester « implacable » : « je ne démissionnerai pas », se rappelle la source.

A son refus de démissionner correspond désormais une menace de procès. D’autant plus qu’il empêche la CENI d’avancer avec le processus de l’élection de son successeur, déjà fixée au 26 août.

Le 29 juillet, les députés ont convenu de porter une plainte contre lui, rapporte Actalité.cd. Ils soupçonnent la disparition de 1,7 milliards de Francs congolais, des bus et jeeps de la province.

C’est la troisième procédure, depuis avril 2017, que les députés et la MP initient pour faire tomber Jean-Claude Kazembe.

Kazembe, souffrant comme Katumbi

Au bas mot, Kazembe vit un instant qui rappelle tout de l’abandon de Moïse Katumbi, en 2015, par de nombreux caciques de la majorité présidentielle. Du « professeur des autres gouverneurs » de la RDC, comme l’exaltaient certains kinois, Katumbi était devenu un gouverneur qui n’avait « rien fait » du tout. Kazembe en est à ce point-là, désabusé, mais visiblement décidé de ne pas s’incliner. Ses proches qui parlent encore, dénoncent un complot contre lui, par « les vautours de la MP », « qui voulaient qu’il leur donne les 27 millions de dollars » qu’il proposait à Joseph Kabila pour bâtir un aéroport « moderne » à Lubumbashi.

Ces procédures cachent mal, en même temps, la difficulté pour la MP à imposer ses vues comme par le passé. Plus de rêve de cohésion, plus de respect presqu’inconditionnel des « mots d’ordre » par lesquels les lois sont votées dans les parlements, et des personnes élues.

CD

Rejoignez notre Newsletter!

Vous aimez les articles de Congo Durable? Inscrivez-vous dans la newsletter!

Vous pouvez aussi lire!

Katanga, Jessé Numbi

Jessé Numbi : « les attaques tribales et la haine vont affaiblir le Katanga »

Le basculement progressif de Lubumbashi vers l’opposition attire plusieurs attentions sur cette ville qui se rebelle. Le pourvoir de

Lire plus...
Labi mpiana, Taux de change

RDC : un taux de change politique pour baisser les salaires des fonctionnaires

Le gouvernement de la RDC essaie, non sans peine, de stopper la dépréciation du Franc Congolais. C’est sans exclure

Lire plus...
Lubumbashi Célestin Pande

Célestin Pande confirmé gouverneur du Haut-Katanga

C’est confirmé, Célestin Pande est gouverneur du Haut-Katanga. La cour d’appel de Lubumbashi s’est prononcée, samedi 9 septembre 2017,

Lire plus...

Mobile Sliding Menu

Designed by SoftProviders