Massacre de Kilwa en 2004 : des excuses publiques du gouvernement exigées

Dans Actualités, Congo profond, Politique
Kilwa, RDC

La Commission Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples condamne la RDC à verser une indemnité de 2,5 millions de dollars américains aux victimes du massacre de Kilwa. En 2004, 70 personnes étaient tuées lors d’une opération de l’armée contre une rébellion de mineurs dans cette cité du sud-est du pays.

D’après le communiqué de presse publié le 4 juillet à Banjul, en Gambie, trois organisations de défense des droits de l’homme ont porté plainte au nom de 8 victimes du massacre de Kilwa. Parmi elles, l’Action contre l’impunité et pour les droits de l’homme, ACIDH, basée à Lubumbashi.

Le gouvernement et Anvil Mining impliqués dans le massacre de Kilwa

La Commission africaine des droits de l’homme (pdf) considère que les soldats « ont bombardé sans discernement des civils », et « exécuté sommairement au moins 28 personnes et éliminé beaucoup d’autres. » C’était « après qu’un petit groupe de rebelles légèrement armés a essayé de prendre le contrôle » de Kilwa, indique le communiqué.

La Commission établit aussi la responsabilité de la société minière australo-canadienne Anvil Mining. Elle exploitait, à l’époque, une mine de cuivre et d’argent à Dikulushi, à 50 kilomètres de Kilwa. C’est alors qu’elle avait, selon le communiqué, fourni un soutien logistique aux soldats gouvernementaux. Son avion avait assuré le transport de 150 soldats vers Kilwa.

« Le Gouvernement congolais ne doit pas fermer les yeux sur les conclusions relatives aux droits de l’homme de ses pairs africains », a déclaré Donat Ben-Bellah, directeur exécutif de l’ACIDH.

De nouvelles poursuites contre Anvil Mining et les soldats envoyés à Kilwa

La Commission recommande donc à la RDC une enquête criminelle sur la responsabilité d’Anvil Mining ainsi que les soldats impliqués dans cette affaire. Elle demande aussi que le gouvernement présente des excuses publiques aux populations de Kilwa, et exhume en vue de les inhumer avec dignité, les victimes enterrées dans une fosse commune.

En 2007, le premier procès organisés avait condamné à la prison à vie deux militaires pour meurtre. Elle avait aussi acquitté plusieurs autres accusés de massacres parmi trois expatriés, responsables d’Anvil Mining.

CD

Rejoignez notre Newsletter!

Vous aimez les articles de Congo Durable? Inscrivez-vous dans la newsletter!

Vous pouvez aussi lire!

Moïse Katumbi Chapwe

La paix en RDC, c’est sans Joseph Kabila, selon Moïse Katumbi

Le 19 septembre 2016, plusieurs Congolais étaient tués lors des manifestations en faveur des élections en RDC. Ils demandaient

Lire plus...
Denis Mukwege

Denis Mukwege, l’homme qui va réparer la RDC ?

Denis Mukwege pour une transition sans Joseph Kabila en République démocratique du Congo. L’idée apparaît davantage dans les débats

Lire plus...
Professeur Christian Kunda

Christian Kunda : « L’art scénique ne mourra pas ! »

Les spectacles en salle se raréfient à Lubumbashi, comme en plein air aussi d’ailleurs. La musique est restée quasiment

Lire plus...

Mobile Sliding Menu

Designed by SoftProviders