Emballage papier aux côtés du plastique à Lubumbashi

Dans Congo profond, Environnement
Emballages papiers, plastique

Les commerces proposent progressivement des emballages en papiers, à Lubumbashi. Mais les clients n’oublient guère le sachet plastique bien aimé. Ils clients l’emportent toujours presque systématiquement. L’initiative de cet emballage biodégradable est du supermarché « Hyper Psaro ».

A 17 heures, le supermarché grouille de monde, comme dans une cour scolaire où des écoliers sont rappelés à l’ordre par un clocher. Des enfants accompagnent leurs parents, ramassant pain, confitures et autres sucreries dans les rayons. Une femme s’arrête une seconde devant le boulanger, délibérant sur l’emballage qu’il lui faut : entre sachet plastique et papier finement rangé. Sans tarder, elle prend le premier. « C’est plus simple », murmure-t-elle, et plus connu, enfonçant rapidement ses baguettes de pain dans l’emballage, puis court à la caisse.

On s’habitue davantage aux sachets plastiques à Lubumbashi

Arrive un homme, une quarantaine révolue, qui sans hésiter, accepte l’emballage papier dans lequel le pain est servi. Mais au moment de s’éloigner de la boulangerie, il retourne ramasser l’emballage en sachet et va rejoindre le caissier. Sûrement, c’est par peur que le papier ne résiste pas aux mouvements.

« Décidément, commente un journaliste, on aura beau proposer le papier comme alternative aux sachets. Les gens n’oublient pas leurs chers emballages en plastique. » « Ils sont pratiques, les sachets », explique l’homme ayant combiné papier et sachet, à la sortie du complexe commercial. Ils ont un manche, et permettent ainsi le transport. « Autrement, je vais être obligé d’immobiliser mes mains pour porter mon colis », explique-t-il.

Lire aussi : Les immondices dans les marchés de Lubumbashi.

« Question d’habitude », considère l’environnementaliste et professeur d’université Amisi Mwana. « Les papiers sont pratiques, et faciles à détruire après usage, sans gêner l’environnement. Mais les sachets très répandus en RDC, sont très dangereux », explique-t-il. D’après le site LE SIEDMTO, les sacs en plastiques mettent 400 ans pour se dégrader, dans la nature.

Déchets Temps de décomposition
Boîte de conserve 10 à 100 ans
Bouteilles plastiques 100 à 1 000 ans
Canette en aluminium 200 à 500 ans
Sac plastique 400 ans

Le sachet plastique, très dangereux pour l’environnement

Bien plus, il y aurait, chaque année, entre 500 et 1000 milliards de sachets jetés dans le monde. C’est sans compter d’autres conséquences telles que la mort des animaux qui ingèrent les plastiques ou s’y trouvent coincés. Le plastique est un polluant durable. « Entre 60 et 85% des déchets ramassés sur le littoral sont des plastiques », indique le site les plastiquesendébat.com (pdf). Le site estime en plus à plus d’un million d’oiseaux marins et plus de 100.000 mammifères marins tués chaque année. Ils meurent par ingestion de débris plastiques, impossibles à digérer.

Bref, il est urgent que les habitudes changent. Et l’emballage en papier, faciles à dégrader après usages, est une initiative qu’encouragent les défenseurs de l’environnement. Avec cette pratique, le Rwanda a pu se libérer des sachets qui, en plus, salissent le milieu de vie. En février 2017, l’ONG Green citizen (citoyen vert) a lancé à Kinshasa, une pétition pour demander aux dirigeants d’interdire la production de sachets. Pourvu que ça marche !■

Didier Makal

 

Rejoignez notre Newsletter!

Vous aimez les articles de Congo Durable? Inscrivez-vous dans la newsletter!

Vous pouvez aussi lire!

Identité Katangaise, Katanga awards

Feux sur Katanga Awards 2017

Au lendemain déjà du grand soir de la cérémonie de remise des prix, les appréciations des résultats des votes

Lire plus...
Jean-Claude Masangu, UDCO

Reconduit président de l’UDCO, Jean-Claude Masangu décline

La surprise est grande, au congrès extraordinaire de l’Union pour le développement du Congo, UDCO, tenu du 8 au

Lire plus...
Jean-Claude Masangu, UDCO

Urgent : Jean-Claude Masangu Mulongo reconduit président de l’UDCO

Jean-Claude Masangu Mulongo a été reconduit président de l’Union pour le développement du Congo, UDCO. Ainsi en a décidé

Lire plus...

Mobile Sliding Menu

Designed by SoftProviders