Attaques de Kinshasa: « Des pertes inutiles en vies humaines » (Monusco)

Dans Actualités, Politique
Monusco

La mission de l’ONU en RDC, Monusco, a critiqué le recours aux armes létales lors des attaques des présumés miliciens Bundu dia Mayala. Des attaques presque simultanées à Kinshasa et dans le Kongo-Central. Au moins 13 personnes y ont péris, les assaillants, des policiers, mais aussi des civiles.

« La MONUSCO déplore les violences » de lundi 7 août. Déclaration faite au cours de son point de presse de mercredi 9 août 2017.

Un maintien de l’ordre disproportionné, selon la Monusco

La Monusco estime disproportionnée l’intervention de la police congolaise lors de cet évènement. « Le maintien de l’ordre doit se faire de façon proportionnée. » Pour elle, on « ne doit pas faire utilisation d’armes létales qui entraînent des pertes inutiles en vies humaines ».

La Monusco ne parle pas d’assaillants, comme la police, mais des « marcheurs » qui se sont dirigés « vers des lieux stratégiques comme la prison de Makala ». A la police, tout comme aux « marcheurs », la mission de l’ONU en RDC déclare :

« L’expression des opinions et des positions politiques doivent se faire à travers des moyens pacifiques et dans le respect de l’ordre public ».

Lire notre article : « Attaques de Kinshasa : la thèse Kamuina Nsapu ne tient plus pour la police ».

La police a plutôt félicité ses éléments

Le 7 août, à Kinshasa, à Boma et à Matadi, au moins 13 personnes ont été tuées, selon la police. Il s’agit d’attaque des militants Bundu dia Mayala, mouvement du député Ne Muanda Nsemi, en cavale depuis son évasion de la prison de Makala en mai.

Certains d’entre eux portaient des armes à feu, calibre 12, a indiqué la police, comme pour justifier l’usage d’armes létales. Dans sa déclaration, le porte-parole de la police a même loué l’intervention de la police pour arriver à bout des « assaillants »

CD

Rejoignez notre Newsletter!

Vous aimez les articles de Congo Durable? Inscrivez-vous dans la newsletter!

Vous pouvez aussi lire!

Moïse Katumbi Chapwe

La paix en RDC, c’est sans Joseph Kabila, selon Moïse Katumbi

Le 19 septembre 2016, plusieurs Congolais étaient tués lors des manifestations en faveur des élections en RDC. Ils demandaient

Lire plus...
Denis Mukwege

Denis Mukwege, l’homme qui va réparer la RDC ?

Denis Mukwege pour une transition sans Joseph Kabila en République démocratique du Congo. L’idée apparaît davantage dans les débats

Lire plus...
Professeur Christian Kunda

Christian Kunda : « L’art scénique ne mourra pas ! »

Les spectacles en salle se raréfient à Lubumbashi, comme en plein air aussi d’ailleurs. La musique est restée quasiment

Lire plus...

Mobile Sliding Menu

Designed by SoftProviders