Lorsque Joseph Kabila testait sa popularité à Lubumbashi

Dans Congo profond, Politique
Président Joseph Kabila

Mardi 18 juillet, Joseph Kabila s’offrait un bain de foule dans une apparition publique inhabituelle, au centre-ville de Lubumbashi. Il a eu alors droits aux ovations des passants, curieux, vendeurs ambulants et des commerces. « Un accueil chaleureux », selon les proches du président. Mais pour certains observateurs de la politique congolaise, il s’agit-là d’un test de popularité.

Cela n’arrive pas tous les jours de voir Joseph Kabila de près. Les lushois (habitants de Lubumbashi) n’ont simplement pas laissé s’échapper l’occasion. Bien plus, un chef d’Etat, c’est quand même mythique, pour certains une légende qu’il fallait à tout prix approcher.

Un bain de foule, pour dire popularité de Joseph Kabila à Lubumbashi

L’action du président de la République est pourtant une communication bien pensée. Elle est même vue comme « destinée à la consommation étrangère », commente un diplomate. Le « garant de la nation » semble pourtant perdre de sa grâce auprès des congolais. C’est ce croient, du moins, ses détracteurs, depuis que Kabila est fin mandat depuis décembre 2017.

Surprendre les gens ordinaires, aux heures de grande affluence sur l’avenue Mobutu, n’a pourtant pas été mal, comme stratégie. Le lieu n’est pas loin des arrêts de bus Kasapa (très fréquentés). Pas sûr que cela soit un choix hasardeux. Kabila se glisse dans un magasin, et rapidement, la nouvelle se répand, virale. Les gens l’attendent à la sortie, et l’événement est fait. « Kabila est un homme de Cœur. Sa garde (rapprochée) nous a laissé nous approcher de lui », confie un lushois, tout ému. Suffisant pour ses proches, de prouver la popularité du « chef », et même l’adhésion de la population, commentent de nombreux proches du « Raïs ».

Joseph Kabila entre stratégie et opportunité

Le président Kabila a donc su choisir le bon lieu et une bonne occasion, en début d’après-midi, pour son apparition en public. Le moment est fait, le 18 juillet, d’un classico national du football : TP Mzembe, célèbre équipe de Lubumbashi, contre Vita Club, sa rivale de la capitale Kinshasa. La ville accueille aussi l’historique procès contre Moise Katumbi, pour une affaire de spoliation de maison qui anime des débats.

Difficile que tout cela se réunisse comme faits anodins. Très vite, les esprits critiques contre le pouvoir de Kabila ont disparu, le temps d’un “wumela”, “shikata” lancés par le public, slogans kabilistes l’invitant à rester longtemps au pouvoir.

Lire aussi: Joseph Kabila installe son bureau provisoire à Lubumbashi.

Bien plus, la ville est devenue, depuis 2015, un des sièges d’une opposition les plus dures de la RDC. Kabila, Katumbi et ses alliés Katangais, partagent Lubumbashi comme base-arrière politique. Pour le chef de l’Etat, il fallait montrer qu’il a une assise à Lubumbashi, et taire certaines critiques, peut-être confondre ceux qui le tiennent pour homme fini.

Mais il aura peut-être manqué le flirt d’un Katumbi descendant dans le parler ordinaire, de l’homme de la rue, pour se dire lushois. Surtout, il n’a pu toucher les sensibilités de certains admirateurs, venus la faim au ventre, lui crier en Swahili : « shusha dollar », pour « fait baisser » le taux de change du dollar américain, qui ébranle toutes économies. « Kabila est chiche. Nous lui avons chanté, mais il n’a même pas su nous donner quelque chose. Au temps de Moise Katumbi, ça aurait été différent », commente un jeune homme.

La bataille pour le contrôle de Lubumbashi, à armes inégales alors que l’opposition n’obtient plus d’autorisation de manifestation publique, promet de se jouer désormais sur plusieurs fronts, inconnus à ce jour.

Eric Cibamba

Rejoignez notre Newsletter!

Vous aimez les articles de Congo Durable? Inscrivez-vous dans la newsletter!

Vous pouvez aussi lire!

Katanga, Jessé Numbi

Jessé Numbi : « les attaques tribales et la haine vont affaiblir le Katanga »

Le basculement progressif de Lubumbashi vers l’opposition attire plusieurs attentions sur cette ville qui se rebelle. Le pourvoir de

Lire plus...
Labi mpiana, Taux de change

RDC : un taux de change politique pour baisser les salaires des fonctionnaires

Le gouvernement de la RDC essaie, non sans peine, de stopper la dépréciation du Franc Congolais. C’est sans exclure

Lire plus...
Lubumbashi Célestin Pande

Célestin Pande confirmé gouverneur du Haut-Katanga

C’est confirmé, Célestin Pande est gouverneur du Haut-Katanga. La cour d’appel de Lubumbashi s’est prononcée, samedi 9 septembre 2017,

Lire plus...

Mobile Sliding Menu

Designed by SoftProviders