Le spectacle « de l’art au changement social » de Christian Kunda joué à Kolwezi

Dans Actualités, Congo profond
Christian Kunda, Kolwezi

Dimanche 13 août, les professeurs Julien Kilanga Musinde et Christian Kunda ont produit un spectacle « Poésies et Musiques » devant le public de Kolwezi. Une première dans cette ville de la province du Lualaba, en présence du gouverneur Richard Muyej, des membres de son gouvernement ainsi que de nombreux habitants.

« Kolwezi est tombé », commentent les jeunes qui ont participé au spectacle de dimanche. Une production « sous le Haut patronage du gouverneur du Lualaba Richard Muyej », peut-lire sur l’affiche. Le spectacle se déroule dans la cité de Manika. Guellord Momat décrit un « spectacle émouvant », sur son compte Facebook. « Ça chauffe déjà dans la salle Manika de Kolwezi, un spectacle émouvant et pleine des surprises… »

De l’art au changement social à Kolwezi

Au rendez-vous, deux littéraires, bien connus du public de Lubumbashi et que découvre celui de Kolwezi. « Le maître et son disciple », c’est ainsi que sont présentés Julien Kilanga Musinde et Christian Kunda. Le premier est recteur honoraire de l’Unilu (Université de Lubumbashi), et fonctionnaire à la Francophonie. Il enseigne désormais en France. Il est poète, philosophe et linguiste. Le second, Christian Kunda, est poète, lui aussi, secrétaire général administratif de l’ISP Lubumbashi, et professeur à l’Unilu.

Lire aussi: Christian Kunda, un écrivain « socialement engagé »

La production propose de bousculer les habitudes : « de l’art au changement social ». « Les affres du crépuscule », recueil de poésie de Julien Kilanga, est lu par l’auteur lui-même et d’autres personnes. Mais aussi, « A propos de la bière et de la prière » de Christian Kunda. Œuvre dans laquelle l’auteur dénonce les drives dans la consommation des boissons alcoolisées en RDC, et dans les prières intempestives.

En tout, « la modération », indique l’auteur, qui précise ne condamner ni bière, ni prière. Mais bien celles qui excluent le travail ou occupent entièrement l’homme, tel que le développement devient difficile.

Après le spectacle le gouverneur Muyej a affirmé son attachement à la culture. Le public de Kolwezi a émis le vœu de revoir ce genre de spectacle dans le Lualaba.

A propos de Kolwezi, vous pourriez aimer :  Cuivre et cobalt ne profitent aux paysans à Kolwezi.

CD

Rejoignez notre Newsletter!

Vous aimez les articles de Congo Durable? Inscrivez-vous dans la newsletter!

Vous pouvez aussi lire!

Moïse Katumbi Chapwe

La paix en RDC, c’est sans Joseph Kabila, selon Moïse Katumbi

Le 19 septembre 2016, plusieurs Congolais étaient tués lors des manifestations en faveur des élections en RDC. Ils demandaient

Lire plus...
Denis Mukwege

Denis Mukwege, l’homme qui va réparer la RDC ?

Denis Mukwege pour une transition sans Joseph Kabila en République démocratique du Congo. L’idée apparaît davantage dans les débats

Lire plus...
Professeur Christian Kunda

Christian Kunda : « L’art scénique ne mourra pas ! »

Les spectacles en salle se raréfient à Lubumbashi, comme en plein air aussi d’ailleurs. La musique est restée quasiment

Lire plus...

Mobile Sliding Menu

Designed by SoftProviders