Célestin Pande, ses 96,4% de voix et trois défis pour le Haut-Katanga

Dans Actualités, Politique
Célestin Pande, Lubumbashi

Célestin Pande Kapopo, candidat de la majorité au pouvoir, a été élu gouverneur du Haut-Katanga, samedi 26 août 2017. Un score écrasant, plus de 96,4%, alors que son adversaire, l’avocat Pierre Lukona n’a eu aucune voix.

Célestin Pande est parti favori dans cette élection, soutenu par la majorité (MP) du président Kabila. Sur les 30 députés que compte la province, 28 ont voté : une abstention et 27 voix pour Pande Kapopo. Avec 96,42% du scrutin, le nouveau chef du Haut-Katanga a le soutien nécessaire, des députés, pour gouverner. Mais au moins trois défis se posent à Célestin Pande.

Trois défis majeurs pour Célestin Pande

D’abord sécuriser les villes, et Lubumbashi principalement. Depuis fin 2016, la capitale du Haut-Katanga fait face à une montée sans précédent de la criminalité. Vols armés et tueries sont rapportés presque journellement. Célestin Pande a mis en avant, lors de sa campagne devant les députés, la lutte contre la criminalité.

Mais Pande est attendu aussi sur le terrain de cohésion. La fin de son prédécesseur, Jean-Claude Kazembe dont il a été le ministre de l’économie, a été secouée par des « querelles » tribales. Cela a constitué d’ailleurs un des griefs que les députés ont retenus contre lui pour le destituer, en avril 2017.

Lire aussi:

Lubumbashi : Célestin Pande rassure les Kasaïens.

Une destitution déclarée contraire à la loi, dans sa forme (procédure), par la Cour Constitutionnelle. Mais la MP n’a pas laissé Kazembe retrouver son fauteuil. Il s’est d’ailleurs battu contre la convocation de cette élection alors qu’il est encore gouverneur légalement établi, selon lui.

Lubumbashi, ville rebellée contre Joseph Kabila

Enfin, Célestin Pande doit, comme l’a indiqué l’économiste Jessé Numbi, membre de la MP, faire face à la pénurie de maïs. Bientôt la saison des pluies, et la rareté de cet aliment de base pour des millions des Haut-Katangais. La province dépend des importations pour. Et, les pénuries survenues les deux dernières années ont fait monter les critiques contre le pouvoir.

Des critiques qui tombent mal dans une ville longtemps présentée comme base-arrière du président Kabila, et où depuis 2015, s’est installée une de ses dures oppositions. C’est, en effet, la base de Gabriel Kyungu, de Moïse Katumbi, Jean-Claude Muyambo et d’autres opposants membres du rassemblement.

Plus de 96% de scrutin, Pande a de quoi rêver. Mais la destitution de Kazembe reste une alerte pour lui. Elu presque dans les mêmes proportions, un an plus tôt, il a été lâché, par les députés unanimement.

CD

Rejoignez notre Newsletter!

Vous aimez les articles de Congo Durable? Inscrivez-vous dans la newsletter!

Vous pouvez aussi lire!

Lubumbashi

Lubumbashi : Kapufi arrête de poursuivre le journaliste Jeff Mwingamb

La ministre du genre du Haut-Katanga Viviane Kapufi a retiré sa plainte contre le journaliste Jeff Mwingamb le vendredi

Lire plus...
Katanga, Jessé Numbi

Jessé Numbi : « les attaques tribales et la haine vont affaiblir le Katanga »

Le basculement progressif de Lubumbashi vers l’opposition attire plusieurs attentions sur cette ville qui se rebelle. Le pourvoir de

Lire plus...
Labi mpiana, Taux de change

RDC : un taux de change politique pour baisser les salaires des fonctionnaires

Le gouvernement de la RDC essaie, non sans peine, de stopper la dépréciation du Franc Congolais. C’est sans exclure

Lire plus...

Laissez un commentaire:

Your email address will not be published.

Mobile Sliding Menu

Designed by SoftProviders