Cette animalisation politique qui détruit les Léopards d’Afrique

Dans Environnement, Politique
Peaux de Léopards, RDC

C’est un choc pour les défenseurs de la cause animale et des espèces rares. Voir un homme politique, Joseph Olengankoy, s’afficher en peaux de léopards.  C’est pour lui le totem du Congolais Léopard qu’il veut être ou est déjà. Mais en réalité, les rituels ou habitudes culturelles sont une cause importante de disparition de ces félins en Afrique.

Joseph Olengankoy s’oppose-t-il aussi au bien-être des animaux autant qu’au confort politique de Joseph Kabila ? Le cliché (de John Bompengo, Radio Okapi), a été repris par de nombreux médias en ligne de la RDC. Il montre l’opposant, assis. Devant lui une table sur laquelle sont posées deux peaux de léopards, têtes orientées vers un public attentif. Lui-même est adossé sur une veste de léopard, en laine vraisemblablement. Le politicien apparaît sur d’autres photos, foulard au cou, ou plié et plongé dans une poche, sur la poitrine, en tissu de léopard.

En regard ordinaire, l’homme affiche bien sa « congolité », et porte bien son totem, le Léopard, partagé d’ailleurs par tous les congolais. Motif de fierté, ou de patriotisme, pourrait-on dire. Mais le pire se vit avant d’obtenir ces peaux.

Un autre recours à l’authenticité ?

Olengankoy brille par une communication plutôt dangereuse pour l’avenir des léopards et d’autres félins protégés, menacés de disparition. Bien plus, il représente le retour d’une pratique déjà très forte durant l’ère du Léopard que feu le président Mobutu Sese Seko. S’afficher en léopard, était chose ordinaire en son temps. Aujourd’hui, on parlerait d’un nouveau retour si pas recours à l’authenticité.

Joseph Olengankoy est un leader politique. Et comme tel, beaucoup de gens le regardent, et peuvent l’imiter, comme cela fut le cas sous le Zaïre de Mobutu Sese Seko, vêtu en léopard. On l’a vu assis sur des peaux de léopards, un peu comme le font les chefs traditionnels, pour dire leur férocité.

Des caprices culturels, menace contre les léopards d’Afrique

En plus, d’où qu’ils parlent, il appartient aux leaders d’inciter à des attitudes protectrices de l’environnement, de la biodiversité. Les léopards, en effet, sont une espace menacée de disparition dans le monde. L’Afrique, et particulièrement la RDC sont concernées. La première cause est simplement un effet de mode, un caprice. Les humains veulent faire peur à leurs semblables, en s’affichant en peau de léopard. Conséquence, les félins sont décimés.

Il est possible, pourtant, que l’on passe de peau de vrai léopard à un motif léopard en textile, sans mettre à mort des félins. D’après l’IUCN, les léopards ont diminué de 30% en Afrique subsaharienne, les 3 dernières générations des léopards. En tout, c’est l’homme qui en est responsable. Il chasse léopards, lions et autres, et même les petites bêtes qui leur servent de proie. C’est sans compter, l’effet de mode ou les rites traditionnels, le cas de la RDC.

Il est important que les politiques soient sensibilisés sur les questions de protections des espèces rares. Monsieur Olengankoy porte sur lui, pourtant, une partie de la solution. On peut s’afficher en léopard, sans tuer de léopard. Mais cela reste risqué tant plusieurs ne peuvent pas distinguer, de loin, la vraie peau de félin, de sa copie en textile. Mais, qu’importe, préserver la nature est une affaire de tout un chacun.

Didier Makal

Rejoignez notre Newsletter!

Vous aimez les articles de Congo Durable? Inscrivez-vous dans la newsletter!

Vous pouvez aussi lire!

Katanga, coutumes

Coutumes et politique, le difficile choix des chefs en RDC

La tradition aux villageois et au village. Mais aux chefs traditionnels, accordez la politique et une belle vie en

Lire plus...
Jean-Claude Kazembe, Haut-Katanga

Haut-Katanga : Jean-Claude Kazembe tombe à la cour suprême

La Cour suprême de justice de RDC s’est déclarée incompétente pour statuer sur le contentieux électoral dans le Haut-Katanga.

Lire plus...
Katanga, Ikombi Moponda

Mgr Ikombi : Le Katanga est « tout un esprit »

Deux ans se sont écoulés depuis (2015) le découpage territorial qui a éclaté le Katanga en quatre provinces. Mais

Lire plus...

Laissez un commentaire:

Your email address will not be published.

Mobile Sliding Menu

Designed by SoftProviders