De Kananga, la « tripartite » annoncera le report des élections en RDC

Dans Actualités, Congo profond, Politique
élections en RDC

La centrale électorale congolaise, CENI, le gouvernement et le CNSA évaluent le processus électoral. Les travaux ont démarré lundi 28 août en commissions à Kananga. Ils devront, à terme, permettre à la tripartite de fixer le moment des élections en RDC.

La CENI, commission électorale nationale indépendante a déjà annoncé l’impossibilité d’organiser les élections en RDC, en 2017. Une déclaration qui provoque l’ire de l’opposition, mais que le gouvernement soutient. Le président du Conseil de l’accord sur la transition en RDC, le CNSA, Joseph Olengankoy ne soutient pas le contraire.

Une évaluation de tous les dangers à Kananga

Dans un message publié sur son compte Twitter, le président de la CENI, Corneille Nangaa, annonce le début des travaux. Au total, quatre commissions vont étudier les questions juridiques que suscitent les élections en RDC. Mi-août, en effet, le gouvernement a annoncé à l’ONU qu’il invitera le parlement à examiner rapidement la loi électorale.


Une autre commission examine les défis politiques liés aux élections. C’est notamment les risques encourus avec ou sans élections en 2017. Les pressions internes et externes, en effets, sont grandes depuis l’expiration du dernier mandat du président Kabila. Difficiles de ne pas en tenir compte. Et, d’aucuns voient cette rencontre comme explosive. Elle ne serait pas facile, même pour les partisans du report des élections. Les questions financières, le nerf de la guerre, mais aussi techniques, mieux logistiques, sont aussi examinées.

Les conclusions de la tripartite CENI, CNSA, Gouvernement connues d’avance ?

De Kananga donc, ne devrait alors sortir qu’une seule annonce connue d’avance, ou presque. Le report, cette fois officiel, des élections, la présidentielle en tête. Attendues avant décembre 2017, selon l’Accord, elles sont intenables, aux yeux même de l’opposition qui proposer d’aller droit à la présidentielle. Sans les législatives, et ainsi respecter, même partiellement cet accord désormais diversement interprété par les signataires.

Lire notre article « Martin Fayulu : « avec ou sans élections Kabila devra partir » »

Un accord signé par presque tous les acteurs politiques et des membres de la société civile le 31 décembre. Mais qui, depuis, souffre d’application. La médiation catholique, la CENCO, a déjà dénoncé une application éloignée de l’esprit de l’Accord. C’est notamment, au sujet de la nomination du premier ministre. A la place du candidat du Rassemblement, aile Félix Tshisekedi connue comme légitime, le président Kabila a nommé un dissident. Bruno Tshibala. Pareil pour le poste du président du CNSA, accordé à la même dissidence, dirigée par Joseph olengakoy.

Eve Bazaiba veut le calendrier électoral, pour 2017

C’est donc vers une nouvelle épreuve, qui risque de finir par une mobilisation des rues. La RDFC pourrait vivre de nouvelles violences, à mesure que s’approche la fin de l’année. Le Rassemblement e l’opposition a laissé au président, jusqu’au 31 décembre, pour quitter le pouvoir.

Déjà, le 28 août, l’opposante Eve Bazaiba dit attendre calendrier électoral des assises de Kananga. « Nous, les Congolais, nous attendons le calendrier électoral. Il n’y a rien qui l’empêche. L’argent est là. La logistique est disponible. » Pour elle, plus rien ne justifie le retard dans l’organisation de ces élections, pas même l’insécurité dans le Kasaï. Elle en veut pour preuve, le choix de Kananga comme lieu de cette évaluation. « Donc ce n’est pas un problème », conclut Eve Bazaiba.

CD

Rejoignez notre Newsletter!

Vous aimez les articles de Congo Durable? Inscrivez-vous dans la newsletter!

Vous pouvez aussi lire!

Moïse Katumbi Chapwe

La paix en RDC, c’est sans Joseph Kabila, selon Moïse Katumbi

Le 19 septembre 2016, plusieurs Congolais étaient tués lors des manifestations en faveur des élections en RDC. Ils demandaient

Lire plus...
Denis Mukwege

Denis Mukwege, l’homme qui va réparer la RDC ?

Denis Mukwege pour une transition sans Joseph Kabila en République démocratique du Congo. L’idée apparaît davantage dans les débats

Lire plus...
Professeur Christian Kunda

Christian Kunda : « L’art scénique ne mourra pas ! »

Les spectacles en salle se raréfient à Lubumbashi, comme en plein air aussi d’ailleurs. La musique est restée quasiment

Lire plus...

Laissez un commentaire:

Your email address will not be published.

Mobile Sliding Menu

Designed by SoftProviders