Jessé Numbi : « les attaques tribales et la haine vont affaiblir le Katanga »

Dans Congo profond, Politique
Katanga, Jessé Numbi

Le basculement progressif de Lubumbashi vers l’opposition attire plusieurs attentions sur cette ville qui se rebelle. Le pourvoir de Joseph Kabila n’est pourtant prêt à en perdre le contrôle. Du coup, ce sont les disputes qui s’en suivent. Jessé Numbi, membre de la majorité présidentielle (MP), a répondu aux questions de Congo Durable.

Le Katanga est-il en train d’échapper au contrôle du pouvoir au profit de Moïse Katumbi et ses proches ?

Lorsqu’on parle du Katanga ou du Haut-Katanga, il faudrait éviter de nous fixer sur la ville de Lubumbashi ou les grandes villes. Les grandes villes sont différentes des milieux ruraux. Elles ont toujours une tendance à la révolution, à l’insurrection. C’est normal qu’il y ait cette agitation que nous sommes d’ailleurs en train de maîtriser. Vous vous rappellerez que les années 2014 et 2015 étaient plus bouillantes que  2017. Cette opposition n’arrive plus à mobiliser ne fut-ce qu’une rue dans la ville de Lubumbashi. Mais, il faut aussi dire qu’il y a certains de nos leaders qui étaient avec nous dans la majorité. Pour des raisons personnelles ils ont décidé de se rebeller de la famille politique. Ils ont entraîné quelques brebis galeuses.

La tendance de l’opposition à se calmer n’est-elle une conséquence de la répression presque systématique qu’elle subit à Lubumbashi ?

Je connais cette province depuis ma naissance. Je ne vois pas un katangais fuir parce qu’on a tiré des balles. Nous avons connu les années 1991, 1992 et 1993, les katangais ont résisté à l’armée de Mobutu. Donc, je ne pense pas que ce soit une affaire de répression. Je crois plutôt que c’est le fruit d’un travail de conscientisation fait avec et par les jeunes. La plupart comprend qu’il y a beaucoup d’intérêts égoïstes que les dirigeants défendent. Les jeunes ne sont plus prêts à servir, se livrer comme des chaires à canon pour servir des leaders politiques. Nous ne sommes pas aussi prétentieux pour affirmer que nous avons toute la population. Et, c’est ça la démocratie !

Lire aussi : Haut-Katanga : le gouverneur attendu luttera contre le tribalisme et l’insécurité.

Ne craignez-vous pas que la bataille pour le contrôle de Lubumbashi ne vienne affaiblir le leadership katangais en RDC ?

Du moment où nos amis de l’opposition s’opposent de manière responsable, je ne crois pas que cela puisse nous affaiblir. La démocratie c’est aussi cette contradiction, ce débat d’idées, toutes ces divergences. Mais s’ils continuent avec la politique « chasse à l’homme », avec des attaques tribales, incitations à la haine, ces pratiques vont effectivement nous affaiblir. Il faut se focaliser sur le leadership qui n’est pas un homme mais, un esprit, une dynamique.

Est-ce qu’on peut dire que Joseph Kabila est en perte de vitesse dans la capitale de sa région d’origine ?

En perte de vitesse, je ne sais pas s’il faut dire cela. Nous avons pris l’habitude d’évaluer les villes par rapport aux réactions d’un petit noyau. Notamment les gens qui sortent devant les médias ou ceux qui essayent de créer l’insurrection dans la rue. Pourtant, je n’ai jamais vu une manifestation à Lubumbashi qui aurait réuni plus de dix milles personnes contre Joseph Kabila. Toutes ces manifestations auxquelles on fait allusion réunissent généralement 2 000 ou 3 000 personnes. La ville en compte des millions. D’ailleurs, il y a une majorité silencieuse dans cette ville qui ne s’affiche pas. Mais pas de prétentions, les urnes seules pourront départager les camps. Et, nous verrons qui était le plus populaire et qui ne l’était pas.

Propos recueillis par Didier Makal

Rejoignez notre Newsletter!

Vous aimez les articles de Congo Durable? Inscrivez-vous dans la newsletter!

Vous pouvez aussi lire!

Katanga, Ikombi Moponda

Mgr Ikombi : Le Katanga est « tout un esprit »

Deux ans se sont écoulés depuis (2015) le découpage territorial qui a éclaté le Katanga en quatre provinces. Mais

Lire plus...
Moïse Katumbi Chapwe

La paix en RDC, c’est sans Joseph Kabila, selon Moïse Katumbi

Le 19 septembre 2016, plusieurs Congolais étaient tués lors des manifestations en faveur des élections en RDC. Ils demandaient

Lire plus...
Denis Mukwege

Denis Mukwege, l’homme qui va réparer la RDC ?

Denis Mukwege pour une transition sans Joseph Kabila en République démocratique du Congo. L’idée apparaît davantage dans les débats

Lire plus...

Laissez un commentaire:

Your email address will not be published.

Mobile Sliding Menu

Designed by SoftProviders