Lubumbashi, une terre d’opposition ?

In Actualités, Politique
Police, Lubumbashi, RDC

Avec ses 2.5 à 6 millions d’habitants, Lubumbashi est une ville très disputée. Capitale économique de la RDC, elle peut jouer dans les rapports des forces entre pouvoir et opposition. Elle est la base arrière disputée entre Joseph Kabila et d’autres Katangais dont Moïse Katumbi et Gabriel Kyungu.

D’abord apparaît Joseph Kabila dont le mandat s’est achevé le 20 décembre 2016, sans élection pour sa succession. Face à lui, Gabriel Kyungu, ancien gouverneur du Katanga et président de l’assemblée provinciale. Mais aussi pour Moïse Katumbi, ancien gouverneur de la même région et allié à Kyungu, Christian Mwando et d’autres. Tous les deux ont quitté la majorité au pouvoir et s’opposent au chef de l’Etat.

L’enjeu Kasaïen à Lubumbashi

Mais il faut compter avec la communauté Kasaïenne, très importante à Lubumbashi. Davantage, depuis le boom minier de 2006 qui a attiré de nombreux demandeurs d’emplois. Ils sont présumés pro-UDPS, le parti d’Etienne Tshisekedi, le père de Félix attendu lundi à Lubumbashi. Fin 2016, ils étaient visés par le gouverneur Jean-Claude Kazembe, dans les manifestations anti-Kabila.

L’enjeu est digne d’inquiéter le pouvoir. Kasaïens et Katangais œuvrant ensemble, et réunis aussi de la plateforme rassemblement, l’idée est digne d’intriguer le pouvoir. Il y a d’un côté Félix, devenu le successeur d’Etienne Tshisekedi, et Gabriel Kyungu de l’autre. Ce dernier est à la manouvre pour cet accueil, autrefois opposé au défunt chef de l’UDPS.

Lire aussi « Haut-Katanga : le gouverneur attendu luttera contre le tribalisme et l’insécurité« .

Matshisha, l’opposition active à Lubumbashi

A Matshipisha, point chaud pro-UDPS, à l’ouest de Lubumbashi, des jeunes se sont préparés, dansant, pour l’événement. Mais il y a aussi la chaude commune de Kenya, fief de l’Unafec, parti de Gabriel Kyungu. Le « Baba » (père) du Katanga, comme il est appelé, est suivi par des policiers à chaque fois qu’il s’y rend. Même lorsque c’est pour assister à une messe à la Basique sainte Marie. La semaine dernière, la bourgmestre de cette commune a interdit des attroupements autour de cette église. Elle vise, dans son communiqué, « des fumeurs de chanvre ». Mais plusieurs y voient une action contre les militants de l’Unafec qui passent le saluer, depuis que sa résidence est sous surveillance policière.

Kinshasa, élu au conseil de droits de l’homme de l’ONU et qui accueille cette semaine la très critique ambassadrice des Etats-Unis à l’ONU Nikky, laissera-t-il faire ? Le quotidien belge La Libre rapporte un piège pour faire porter le chapeau des violences à l’opposition. Des agents de renseignements venus de Kinshasa seraient chargés d’armer (armes de poing et pierres), des policiers pour créer des troubles.

CD

Rejoignez notre Newsletter!

Vous aimez les articles de Congo Durable? Inscrivez-vous dans la newsletter!

You may also read!

La chute du cobalt fait chuter Mutanda mining dans le Lualaba

La société minière Mutanda Mining (Mumi), appartenant à Glencore, traverse des moments difficiles. Elle annonce ne plus faire de

Lire plus...
Hubert Tshiswaka

Hubert Tshiswaka: « Les jeunes doivent participer au changement »

Au forum sur l’autonomisation des jeunes Congolais, le défenseur des droits de l’homme Hubert Tshiswaka a invité les jeunes

Lire plus...
Patrick Muyaya

Patrick Muyaya : « Il faut que les Congolais cessent d’être un problème pour eux-mêmes »

Les jeunes des villes congolaises sont des « privilégiés ». Et pour cela, ils ont le devoir d’agir pour les autres

Lire plus...

Mobile Sliding Menu

Designed by SoftProviders