Les objets en ivoire traqués par la justice à Kinshasa

In Congo profond, Environnement
Ivoire, Eléphants RDC

A Kinshasa, capitale de la République Démocratique du Congo, les autorités judiciaires traquent les trafiquants d’ivoire. Sur le marché Bikeko, Place Royale, est connu pour ses objets en ivoire. Les inspecteurs et policiers y ont effectué une chasse aux acheteurs et transformateurs d’ivoires.

Les parquets généraux de Gombe se sont livrés à la chasse aux produits en ivoire vendus sur les étalages de Bikeko. Des actions menées sur base de l’article 78 de la loi n°14/003 du 11 février 2014 sur la conservation de la nature. Ce marché est situé non-loin du siège du gouvernement de la RDC.

De peines et de prison pour les braconniers et leurs complices

Cette loi interdit, en effet, le braconnage, la détention et la commercialisation des espèces protégées. Y compris, d’ailleurs, les produits et sous-produits sur base de ces espèces dont font partie les éléphants.

Cet article 78 dit, en effet :

« Est punie d’une servitude pénale de un an à dix ans et d’une amende de cinq millions à vingt millions de francs congolais ou de l’une de ces peines seulement, toute personne qui tue, blesse, capture ou détient un spécimen d’une espèce de faune sauvage protégée, sauf cas de légitime défense ».

Lire aussi Katanga : Les éléphants en colère à Bukama

Le marché de Bikeko, en dépit de l’illégalité de la vente de l’ivoire, a continué de vendre des objets en ivoire. Entre mars et mai 2017, les inspecteurs judiciaires ont saisi plus de 30 kg d’objets d’art en ivoire. Les vendeurs ont pris la fuite, à cette occasion.

Des poursuites judiciaires contre les vendeurs d’ivoires

A la suite de ces opérations, un premier dossier judiciaire a été ouvert au Parquet Général de Kinshasa Matete. La procédure judiciaire suit son cours normal, peut-on lire sur Infocongo.org.

Le Directeur Général de l’Institut congolais pour la conservation de la Nature (ICCN) s’est félicité de ces actions. Elles traduisent, selon Cosma Wilungula, « la ferme volonté de l’autorité publique » au sujet de la « protection effective des populations d’éléphants ».

Le Directeur National du Fond mondial pour la conservation de la nature (WWF, Jean-Claude MUHINDO, a aussi encouragé ces arrestations. « Elles contribueront très certainement à la fermeture définitive du marché de l’ivoire » à Kinshasa et « également dans tout le pays. » Par ailleurs, Nancy SHABANI, considère que les autorités devraient aller plus loin encore pour décourager « la criminalité liée à la faune ». Elle est présidente de Juristrale, une plateforme des juristes pro-environnement.

Des traques de braconniers en RDC

Plusieurs saisies d’ivoire, des arrestations des trafiquants et courtiers sont recensées en plusieurs lieux, en RDC. 590,8 kg d’ivoires ont été saisis entre 2015 et 2016 et près d’une quinzaine de personnes arrêtées. Des « efforts certains », indique Infocongo.org. En même temps, la RDC a procédé au renforcement du cadre légal et du régime répressif des infractions contre la faune.

Un Plan d’Action National pour l’Ivoire (PANI) élaboré depuis mars-avril 2015, a pour objectif de renforcer la lutte contre le braconnage des éléphants. Le trafic illicite d’ivoire et d’autres spécimens sont ainsi suivis. L’abatage d’éléphants pour leurs ivoires ne peut être ignoré des artistes transformant leurs défenses. L’idée c’est que s’ils n’achètent pas, les pachydermes menacés de disparition, ne seront pas abattus pour leurs défenses.

Entre 1980 et 2011, la RDC est passé de 100.000 éléphants à seulement 10.000, à cause du braconnage, rapporte le quotidien Le Phare.

Didier Makal

You may also read!

Kipushi ville

Marche pacifique à Kipushi pour réclamer le statut de ville

Des organisations de la société civile, des jeunes ainsi que des ressortissants de Kipushi vivant à Lubumbashi ont marché

Lire plus...
Bemba et Katumbi

Silence pesant de Bemba et Katumbi au sujet de Tshisekedi-Fayulu

Leurs points de vue sont très attendus sur l’élection et l’installation de Félix Tshisekedi comme président de la RDC

Lire plus...
Gabriel Kyungu

Gabriel Kyungu siégera à Lubumbashi à l’assemblée provinciale

Gabriel Kyungu wa Kumwanza, élu à la députation nationale et en même temps au parlement provincial à Lubumbashi, a

Lire plus...

Mobile Sliding Menu

Designed by SoftProviders