Accord du 31 décembre : Les médias de l’opposition toujours fermés à Lubumbashi

In Congo profond, Politique
Accord de la Saint Sylvestre

Les mesures de décrispation politique visant les médias, où en est la RDC ? La question était au cœur d’un café de presse qui a réuni journalistes, politiques et activistes de la société civile mardi 26 décembre à Lubumbashi.

Les professionnels des médias s’étonnent qu’un an après l’Accord du 31 décembre 2016, les médias de l’opposition restent toujours fermés. Pourtant, c’est une des mesures censées contribuer à décrisper le climat politique. C’est du moins ce que prévoit cet accord signé entre opposition, pouvoir et la société civile, après le dépassement du dernier mandat présidentiel sans élections en RDC. Cela devait contribuer à apaiser le processus électoral.

Pas de mobilisation en faveur des médias fermés

L’avocat Jean-Claude Katende, invité à ce café de presse organisé par Vox Congo, un programme radio soutenu par l’ONG Internews, s’est a soutenu la réouverture des médias de l’opposition. « Aucune ne s’est développée en ne comptant que sur les politiques. Il faut un contre-pouvoir, et ce contre-pouvoir c’est notamment els médias », a-t-il soutenu. C’est avant d’interroger les médias sur leur engagement en faveur la réouverture des médias fermés.

Les intervenants ont constaté qu’il y a blocage au niveau politique. Aussi, que les médias fermés ne se sont pas mobilisés en faveur de leurs confrères. Y compris les victimes même des médias fermés qui ont perdu, depuis, leurs emplois.

Quatre médias audiovisuels privés fermés entre novembre 2014 et février 2016

Lubumbashi est particulièrement concerné dans la mesure sur la réouverture des médias d’opposants politiques. Quatre au total ont été fermés entre novembre 2014 et février 2016 alors que la mobilisation contre un 3e mandat du président Kabila avait commencé.

C’est d’abord la Radio télévision Lubumbashi Jua, média de l’opposant Jean-Claude Muyambo. Fin janvier 2016, deux médias de l’opposant Moïse Katumbi, Nyota Radio télévision et Mapendo TV ont cessé d’émettre. Au même moment, la Voix du Katanga (VKAT), télévision de l’opposant Gabriel Kyungu wa Kumwanza était fermé.

Une affaire de taxes

A Jua, le ministre Mende reprochait, en 2014, des messages de haine. La télévision diffusait presqu’en boucle, peu avant sa fermeture,  une interview de TV5 dans laquelle le ministre Mende insistait qu’en 2016 le président Kabila assurerait un passage « civilisé de flambeau » à son successeur élu.

Officiellement, à Nyota, Mapendo et VKat, le ministre des médias reprochait des taxes non payées. Mais Nyota aurait apuré ses dettes, et les deux médias de l’opposant Katumbi n’ont pas ouvert, deux ans après.

CD

You may also read!

Kipushi ville

Marche pacifique à Kipushi pour réclamer le statut de ville

Des organisations de la société civile, des jeunes ainsi que des ressortissants de Kipushi vivant à Lubumbashi ont marché

Lire plus...
Bemba et Katumbi

Silence pesant de Bemba et Katumbi au sujet de Tshisekedi-Fayulu

Leurs points de vue sont très attendus sur l’élection et l’installation de Félix Tshisekedi comme président de la RDC

Lire plus...
Gabriel Kyungu

Gabriel Kyungu siégera à Lubumbashi à l’assemblée provinciale

Gabriel Kyungu wa Kumwanza, élu à la députation nationale et en même temps au parlement provincial à Lubumbashi, a

Lire plus...

Mobile Sliding Menu

Designed by SoftProviders