Le quinquennat des assemblées prandiales dure 13 ans en RDC

In Politique
Lubumbashi, Shégués, RDC

Depuis 2006, les députés provinciaux congolais siègent pour un seul mandat. Ils contribueraient à faire tourner la machine qui éloigne des élections. La loi congolaise est pourtant formelle quant aux mandats des députés, nationaux ou provinciaux. Mais voilà, aucune assemblée provinciale ne peut clore son mandat avant l’installation d’une nouvelle.

Aux dernières élections en RDC, en 2011, les assemblées provinciales et nationales n’ont pas été renouvelées. Confortant les 10 ans de législature de députés avec espoir d’une élection en 2016, rien n’a suivi pourtant.

Un quinquennat qui dure 13 ans ?

Plusieurs Congolais attendent encore d’aller urnes fin en 2018, conformément au nouveau calendrier électoral. Quoi qu’il en soit, élus pour 6 ans en 2006, les députés provinciaux et les sénateurs en sont à plus du double. Ils vivent, sans doute un quinquennat qui dure 13 ans.

Les députés provinciaux auraient-ils favorisé  la prolongation de leur mandat ? C’est en tout cas l’avis de certains analystes. « La participation des députés  provinciaux au fonctionnement des institutions de la République est très faible. Pourtant, si leur participation était forte, peut-être le gouvernement aurait généré des moyens permettant de renouveler le cycle. Malheureusement, les institutions sont trop budgétivores, consommant plus d’argent qu’ils n’en produisent ». C’est ce que constate Kyungu Shimbi, chef de Travaux en Sciences Po à l’Université de Lubumbashi.

Des institutions trop couteuses

Depuis la Constitution de 2006, la RDC n’a jamais réussi à tenir normalement toutes les élections prévues. Et c’est à peine si le succès accompagne les présidentielles et les législatives, deux d’entre celles organisées au suffrage universel direct.

Sans doute, la RDC compte des institutions qui « coutent trop cher à la République », constate le politologue Kyungu. Pourtant, avec un minuscule budget (5 milliards USD), « le pays n’est pas en mesure d’organiser toutes ces élections, même s’il y aurait la volonté. Il faudrait trouver d’autres formes car ces institutions ne produisent rien sinon faiblement. »

Mais le politologue fait observer qu’il est, toutefois, de la responsabilité du chef de l’Etat de veiller au respect des différents cycles d’élections. Car « c’est à lui d’assurer le bon fonctionnement des institutions. » Mais il n’a pas réussi à faire organiser les élections. Qu’importent ses raisons, il n’a pas réussi.

Mais pourquoi ne parle-t-on que de la présidentielle ?

Malgré ces retards déjà encaissés, la RDC ne parle pourtant que des élections présidentielles comme si les législatives, les locales ou les municipales ne comptaient que pour du beurre. « C’est une simple habitude. La présidentielle est l’élection qui intéresse le plus de citoyens. C’est notamment à cause de l’étendue de sa couverture (fief électoral). Et ce, par ailleurs, contrairement aux autres élections qui ont des circonscriptions réduites. Et tous les pouvoirs, toutes les autorités dépendent du chef de l’Etat », explique Kyungu Shimbi.

Selon le récent calendrier électoral de la CENI, la prochaine présidentielle devrait intervenir le 23 décembre 2018. Les sénateurs ne seront renouvelles qu’en 2019. Ce qui accomplira les 13 ans d’un quinquennat commencé en 2006.

Fidèle Bwirhonde et Thierry Mulumba

You may also read!

Mines, Code minier, Développement durable, Cobalt

Cobalt, « minerais stratégiques », l’ère de la RDC ?

Cobalt et minerais stratégiques en RDC, « enjeux stratégiques, économiques, sociopolitiques et environnementaux globaux », le momentum congolais? Les débats et

Lire plus...
Wallonie-Bruxelles, Nelly Kanteng

« Iriss, la vie comme elle change », le livre de Nelly Kanteng

« Iriss, la vie comme elle change », c’est le titre d’un romain que vient de publier par Nelly Kanteng, jeune

Lire plus...
Nepad, Afrique

« Agenda 2063 » : le Nepad lance « l’ Afrique que nous voulons »

C’est officiel. La campagne médiatique  sur l’agenda 2063  dénommé « l’ Afrique que nous voulons »  (TheAfricaWeWant Campaign) a été lancée au

Lire plus...

Mobile Sliding Menu

Designed by SoftProviders