Martin Fayulu : « On ne peut pas voler le peuple »

In Politique
Martin Fayulu, Joseph Kabila

Président du parti de l’opposition ECIDE (Engagement citoyen pour la démocratie et le développement), le député national Martin Fayulu a rendu à l’Etat ses émoluments du mois de janvier 2018. Pour lui, rien ne justifie que les élus continuent à recevoir de paiements pour un mandat expiré de cinq ans pour lequel ils ont été élus. Action rre, en effet, pour l’histoire récente de la législature de la RDC.

Dans une interview exclusive accordée le 16 février à la rédaction de Congo Durable, Martin Fayulu reconnaît le parlement congolais comme illégitime. D’où le sens de son action.

Congo Durable : Vous rendez à l’Etat vos émoluments. Que voulez-vous concrètement dire par cette action ?

Martin Fayulu : Toute institution à mandat électif est illégitime depuis décembre 2016. Le mandat a été prolongé par l’accord de la Saint Sylvestre jusqu’en 2017. Vu que nous sommes en 2018, je ne vois pas pourquoi je dois continuer à recevoir les émoluments. La mouvance de monsieur Kabila a refusé de respecter l’accord et moi je ne peux être dans leur démarche. Voilà pourquoi j’ai retourné l’argent qui était viré dans mon compte, et ce qui m’a été remis en main propre à mon retour des USA.

Vous ne regrettez pas cette décision ou vous avez déjà assez gagné ?

Non, c’est juste question de principe. On ne peut pas tromper et voler le peuple, ceci montre déjà notre détermination. En acceptant cet argent, c’est jouer au jeu du pouvoir. Monsieur Kabila doit partir et nous évitons tout le coup d’Etat qu’il tente de faire. Nous disons non à la machine à voter. Naanga et Basengezi ne doivent pas être à la tête de la CENI car Kabila c’est un système et ce sont toutes ces personnes.

Seul contre tous, vous n’avez pas peur de savoir que les députés de l’opposition n’emboiteront vos pas ?

C’est question de principe. Chacun sait ce qu’il fasse au parlement, je n’ai pas besoin que les uns et les autres emboitent mon pas. Le mandat est terminé et on n’a plus droit aux émoluments.

L’opposition marche en ordre dispersé. Il y a les pro Fayulu, les pro Katumbi et les pro Tshisekedi… pensez-vous remporter la bataille avec ce désordre ?

Nous sommes au Rassemblement, l’heure n’est pas encore venue. Pour l’instant c’est la transition sans Kabila. Au moment opportun nous nous organiserons.

Propos recueillis par Eric Cibamba

You may also read!

Wallonie-Bruxelles, Nelly Kanteng

« Iriss, la vie comme elle change », le livre de Nelly Kanteng

« Iriss, la vie comme elle change », c’est le titre d’un romain que vient de publier par Nelly Kanteng, jeune

Lire plus...
Nepad, Afrique

« Agenda 2063 » : le Nepad lance « l’ Afrique que nous voulons »

C’est officiel. La campagne médiatique  sur l’agenda 2063  dénommé « l’ Afrique que nous voulons »  (TheAfricaWeWant Campaign) a été lancée au

Lire plus...
Lubumbashi, Gabriel Kyungu

Tueries à Lubumbashi : Gabriel Kyungu accuse de complicité l’assemblée du Haut-Katanga

L’opposant Gabriel Kyungu wa Kumwanza, accuse le parlement du Haut-Katanga de complicité criminelle. Il ne comprend pas, a-t-il expliqué

Lire plus...

Mobile Sliding Menu

Designed by SoftProviders