RDC : l’opposition se prépare aux élections

In Politique
Elections, Lubumbashi, G7

L’opposition congolaise, se prépare aux élections, un processus qu’elle a boycotté jusqu’ici. Mais c’est en ordre dispersé. A l’UDPS, principal parti de l’opposition de RDC, des voix s’élèvent pour soutenir la candidature de Félix Tshisekedi à la présidentielle. Au même moment, les proches de l’opposant Katumbi se réunissent à Johannesburg ; et à Kinshasa, le PALU et le MLC se rapprochent.

La surprise de la semaine est sans doute le rapprochement entre le Mouvement de Libération du Congo (MLC) de l’opposant Jean-Pierre Bemba et le PALU. Ce dernier, le Parti Lumumbiste, dirigé encore par son président Antoine Gizenga. Un ancien premier ministre de Joseph Kabila, était jusqu’il y a peu, le principal allié du pouvoir. Mais il multiplie des signes de rupture ou du moins, d’éloignement du président. Un allié assailli par de nombreuses critiques sur le report des élections et sa répression des libertés publiques.

MP : « nous ne sommes pas informés »

On peut sentir gêné, par ailleurs, le porte-parole de la Majorité (MP) au pouvoir, le député Shadari. Il a déclaré : « nous ne sommes pas informés » écrit le site écrit Cas-Info. D’autant plus que les deux partis annoncent leur intention de s’unir en vue de « gagner les élections ».

Au même moment, ou presque, se tient à Johannesburg, en Afrique du Sud autour de Moïse Katumbi, deux formations politiques membres du Rassemblement. L’Alternance et la République et le G7, les 7 partis frondeurs exclus de la MP. « Je m’adresse à vous en capitaine de l’équipe qui veut gagner » (les élections), a déclaré le candidat déclaré à la présidentielle, Moïse Katumbi.

Moïse Katumbi et Félix Tshisekedi, vers une concurrence avant élections ?

A l’UDPS, pourtant, des militants persistent : « Felix Tshisekedi ne soutiendra pas la candidature de Katumbi à la présidentielle », rapporte Cas-Info qui cite un membre du parti. Un autre, le député Fabien Mutomb, élu de Lubumbashi dans le Haut-Katanga, a presque avec d’autres termes, dit la même chose deux jours plus tôt.

La mobilisation de’ l’opposition pour les élections semble avoir commencé. Mais ces ambitions, pas très mal ainsi exprimées, vont-elles défavoriser l’opposition ? À moins de 10 mois de la présidentielle fixée au 23 décembre, la crainte pour certains congolais, c’est qu’elles réduisent les chances de réussite de l’opposition. Elle est pourtant vue, par des congolais déçus par les années Kabila, d’arriver à une alternance de gestion du pays.

Didier Makal

You may also read!

CENI, Calendrier électoral, CENI RDC, Processus électoral

La Céni RDC tient au respect du calendrier électoral

Le 8 juillet 2018, la Céni a clôturé la réception des candidatures aux provinciales en RDC. Elle a annoncé,

Lire plus...
Clotilde Mutita, CENI

G7 – Ensemble : « C’est l’heure de mettre la CENI face à ses responsabilités » (C. Mutita)

Dans la ville de Lubumbashi, l’opposition acquise à Moise Katumbi a déposé la liste de ses candidats aux provinciales.

Lire plus...
Internet en RDC

Hubert Tshiswaka : « La société civile a failli à sa mission »

Le défenseur des droits de l’homme Hubert Tshiswaka était invité au café de presse de vendredi à Lubumbashi. Il

Lire plus...

Mobile Sliding Menu

Designed by SoftProviders