Gabriel Kyungu dit « non à la politisation de la police » à Lubumbashi

In Actualités
Gabriel Kyungu, Lubumbashi

Gabriel Kyungu wa Kumwanza élève sa voix contre la politisation de la police. Le coordonnateur de la plate-forme pro Moïse Katumbi « Ensemble » dans le grand Katanga déplore en plus l’implication de l’armée et de la police dans ce qu’il considère comme le musellement de l’opposition. Et, bien entendu, la restriction de la liberté d’expression à Lubumbashi.

Au cours d’un échange avec la presse le jeudi 12 avril matin, le député provincial élu de Lubumbashi, Gabriel Kyungu, a dit toute son indignation.

Pour Gabriel Kyungu, le pouvoir a peur de l’opposition

La plate-forme Ensemble dit ne pas avoir de nouvelles de plus de 28 de ses membres depuis le 7 avril dernier. Ils ont disparu lors du dernier meeting de Gabriel Kyungu tenu à son quartier général, dans la commune de Kenya. Deux poids deux mesures, fustige l’ancien allié du président Kabila devenu opposant.

Kyungu voit dans cette nouvelle interdiction de manifestation de l’opposition, là la peur du pouvoir de perdre les prochaines élections. « Nous sommes dans une période pré-électorale, nous voyons le PPRD (parti présidentiel, ndlr) partout tenant de meeting. Nous devons avoir les mêmes faveurs de se promener partout comme eux », a dit Gabriel Kyungu.

Arrêtés pour avoir chanté « Moïse [Katumbi] président »

D’après l’opposant Gabriel Kyungu, la police reproche aux militants d’Ensemble arrêtés d’avoir insulté le le président Joseph Kabila. « Moïse président », a répété l’opposant, les mots des chants qui auraient valu aux militants des arrestations. Sur quoi l’allié du candidat déclaré à la présidentielle, Moïse Katumbi, se demande « si appeler un individu président est une atteinte au chef de l’Etat. » Puisque pour lui, on peut être président d’un club de foot ou des membres de sa famille.

Éric Cibamba

Rejoignez notre Newsletter!

Vous aimez les articles de Congo Durable? Inscrivez-vous dans la newsletter!

You may also read!

La chute du cobalt fait chuter Mutanda mining dans le Lualaba

La société minière Mutanda Mining (Mumi), appartenant à Glencore, traverse des moments difficiles. Elle annonce ne plus faire de

Lire plus...
Hubert Tshiswaka

Hubert Tshiswaka: « Les jeunes doivent participer au changement »

Au forum sur l’autonomisation des jeunes Congolais, le défenseur des droits de l’homme Hubert Tshiswaka a invité les jeunes

Lire plus...
Patrick Muyaya

Patrick Muyaya : « Il faut que les Congolais cessent d’être un problème pour eux-mêmes »

Les jeunes des villes congolaises sont des « privilégiés ». Et pour cela, ils ont le devoir d’agir pour les autres

Lire plus...

Mobile Sliding Menu

Designed by SoftProviders