Haut-Katanga : les villes arrachent 66 % de sièges de députés nationaux

In Congo profond
Haut-Katanga, Lubumbashi, députés nationaux

Lubumbashi arrache près de la moitié des électeurs enregistrés par la CENI, Commission électorale nationale indépendante. Ce sont 1,1 millions d’électeurs (48,1%) sur plus de 2,4 millions que compte la province. Soit exactement 15 sièges sur 30 réservés globalement à la province du Haut-Katanga.

Les autres circonscriptions électorales, pour les députés nationaux, les territoires, se partagent le reste d’électeurs. La ville de Likasi et le territoire de Pweto obtiennent 3 siège chacun.

Haut-Katanga : faible représentation en milieux ruraux

Mitwaba n’obtient qu’un siège, vraisemblablement pénalisé par les violences communautaires entre Pygmées et Bantu qui secouent ce territoire du Nord. Puis, chacun des territoires restants obtient 2 sièges de députés nationaux. Ce sont la ville de Kipushi, siège du territoire du même nom, Kambove, Kasenga et Sakania.

Les disproportions entre villes et milieux ruraux sont frappantes, en observant les chiffres de ces répartitions des sièges. Tous les territoires réunis ne font pas le poids, en termes d’équilibre, avec les trois villes de la province. Ensemble, elles occupent 66,6% de sièges réservés à la province. Sans doute, c’est en fonction des populations majeures enrôlées par la CENI.

Gonfler les chiffres où l’on espère l’emporter aux législatives

Ce que ne croit pas Grégoire Mulamba, responsable de l’ONG de droits humains CDH (Centre des droits de l’homme) basée à Lubumbashi. Pour lui, ce déséquilibre est politique, les politiques (du pouvoir), explique-t-il sans les nommer, gonflent les chiffrent d’électeurs où ils sont sûrs de pouvoir l’emporter. Et Lubumbashi, de son point de vue, semble mieux s’y prêter.

Les milieux ruraux, en effets, ont vu peu de choses s’améliorer ou pas du tout, depuis la première législature, en 2006. Les routes, les écoles, les hôpitaux ainsi l’eau et l’électricité ne se sont guère améliorées en milieux ruraux. Mais en ville, à Lubumbashi notamment, des actions visibles des pouvoirs publics existent.

Bref, pour lui, l’hypothèse d’une faible mobilisation des électeurs en milieux ruraux ne tient pas.

Didier Makal

You may also read!

Kipushi ville

Marche pacifique à Kipushi pour réclamer le statut de ville

Des organisations de la société civile, des jeunes ainsi que des ressortissants de Kipushi vivant à Lubumbashi ont marché

Lire plus...
Bemba et Katumbi

Silence pesant de Bemba et Katumbi au sujet de Tshisekedi-Fayulu

Leurs points de vue sont très attendus sur l’élection et l’installation de Félix Tshisekedi comme président de la RDC

Lire plus...
Gabriel Kyungu

Gabriel Kyungu siégera à Lubumbashi à l’assemblée provinciale

Gabriel Kyungu wa Kumwanza, élu à la députation nationale et en même temps au parlement provincial à Lubumbashi, a

Lire plus...

Mobile Sliding Menu

Designed by SoftProviders