La Céni RDC tient au respect du calendrier électoral

In Politique
CENI, Céni, Calendrier électoral, CENI RDC, Processus électoral

Le 8 juillet 2018, la Céni a clôturé la réception des candidatures aux provinciales en RDC. Elle a annoncé, par ailleurs, qu’elle ne prolongera pas le délai pour les retardataires. Mais à Lubumbashi, les candidats en retard ont retiré de jetons, dimanche dans l’après-midi. Ils leur permettront ainsi de déposer, le mardi, leurs dossiers.

Le calendrier électoral tel que publié se poursuit ainsi. Le 25 juillet, d’après les prévisions, la Céni devrait publier les listes provisoires des candidats députés provinciaux retenus. Démarreront ensuite les réclamations auprès des cours d’appels.

Le 25 juillet, candidatures des députés nationaux et présidents de la République

Puis, le même jour, la Céni ouvrira les bureaux pour la réception des candidatures à la députation provinciale et à la présidentielle. Comme les législatives provinciales, les trois scrutins devraient avoir leur le 23 décembre 2018.

Seulement, ce processus électoral qui semble en marche, suscite de nombreuses inquiétudes. Trois sont majeures et réunissent à Kinshasa, depuis le week-end dernier, trois institutions. La Commission électorale, le gouvernement et le conseil de suivi de l’accord de la Saint Sylvestre. Un accord signé le 31 décembre 21016 et qui prévoit les élections en 2016, élections reportées à 2018.

Une tripartite pour apaiser le processus électoral ?

La tripartite se penche sur le rejet de la machine à voter par l’opposition, et que soutiennent la Céni et le gouvernement. Puis, l’épineuse présence de 16% d’électeurs sans empreintes digitales ou photos dans le fichier électoral.

Enfin, l’inachevée (selon l’opposition et une partie de la société civile), décrispation politique. Il s’agit des prisonniers encore emprisonnés, et d’autres en exil parmi lesquels Moïse Katumbi qui a déclaré sa candidature à la présidentielle prochaine en RDC.

Le président du CNSA, Joseph Olengankoy de plus en plus critique vis-à-vis du gouvernement dont il s’est plus tôt pourtant rapproché, redoute des tensions. Il a même invité à son bureau, les congolais qui croient pouvoir prouver « la dangerosité » de la machine à voter. L’issue de la réunion en cours déterminera s’il aura réussi à convaincre la commission électorale et le gouvernement.


Rejoignez notre Newsletter!

Vous aimez les articles de Congo Durable? Inscrivez-vous dans la newsletter!

You may also read!

Kassapards alumni

Kassapards Alumni : Anciens de l’Unilu, rejoignez la direction

Kassapards Alumni reçoit les candidatures pour sa direction. L'appel court jusqu'au 29 février 2020. Les anciens de l'Unilu (Université

Lire plus...
Ego-garde, Virunga, Crime environnemental

Crime environnemental: un colonel de l’armée condamné à Goma

Un officier supérieur de l'armée de la RDC (FARDC), le colonel Liwenge, a écopé d'une peine de 16 mois

Lire plus...
Taxes automobiles

Insécurité à Lubumbashi : 2019, la pire année

L'année 2019 a été la pire pour les habitants, depuis l'escalade de la l'insécurité à Lubumbashi qui perdure depuis

Lire plus...

Mobile Sliding Menu

Designed by SoftProviders