« Le rajeunissement de la classe politique congolaise est encore une utopie » (Ruddy Kielo)

In Politique
Ruddy Kielo

Jeune récemment engagé en politique, Ruddy Kielo était l’invité du café hebdomadaire de la presse à Lubumbashi. Il s’agissait de débattre sur le défi de la RDC à rajeunir sa classe politique et tirer profit de sa jeunesse. Utopie ou réalité ? Ce jeune politicien reconnait que si le besoin est là, le contexte rend utopique le rajeunissement voulu.

Ruddy Kielo a adhéré au PPRD, le parti de l’espoir, du moins selon sa conviction actuelle. Il assure avoir pris son temps à mener une vie cachée derrière l’entreprenariat, tout en observant la classe politique du pays. « Finalement, j’ai décidé de rentrer en politique, et c’est désormais ma vie et à plein temps », fixe-t-il.

Le « Je m’engage » de Ruddy Kielo

Il y a peu, l’homme a lancé « Je m’engage », « un programme de formation et d’initiation des jeunes à la vie politique, la gestion, le leadership et l’entrepreneuriat ». Cela pourrait faire penser qu’il croit au rajeunissement de la classe politique, mais visiblement non.

En principes, selon les participants à ce café de presse tenu le 13 juillet 2018, le rajeunissement de la classe politique congolaise ne devrait pas être utopique. L’expérience a montré que les jeunes ont toujours relevé ce pays, depuis les premières heures de l’indépendance.

Patrice Lumumba et ses compagnons, les présidents Kassavubu, Mobutu ou Joseph Kabila etc. sont entre autres jeunes qui ont diversement écrit l’histoire politique congolaise. Et même, en 1979, rappelle Ruddy Kiello, « Etienne Tshisekedi n’avait que la quarantaine lorsqu’il avait lancé la véritable première opposition politique du pays. C’est l’UDPS qui est née et sa jeunesse a donné vie à des leaders comme l’actuel président de l’assemblée nationale ».

Rajeunir ou Renouveler la classe politique congolaise ?

A se limiter aux estimations, le rajeunissement est bien possible et se montre plus facile que le renouvellement. En RDC, il y aurait « près de 80% de la population composés des jeunes de 18-35 ans. » Et aujourd’hui, l’envie du changement est portée par cette jeunesse qui s’exprime à travers les formations politiques, les mouvements citoyens, etc.

« Mais aujourd’hui, c’est difficile de rajeunir cette classe politique, à cause du clientélisme et  la centralisation des moyens entre les mains des vieux. Et la jeunesse se fait alors écraser, étant peu cultivée, non initiée et pauvre. Ce rajeunissement est bien une utopie », selon Ruddy Kielo. C’est notamment « pour palier à ces faiblesses de la jeunes congolaise qu’a  été créé le programme « Je m’engage », ajoute-t-il, afin de garantir un changement positif avec des jeunes bien préparés et consciencieux. »

Ruddy Kielle a appelé les hommes politiques et particulièrement les jeunes à aspirer à mieux que les « intérêts socioculturels et développer l’esprit du servie ». Il croit que les partis politiques devraient aussi « améliorer le statut des jeunes ». Et d’ajouter que renouveler la classe politique est plus utopique que la rajeunir. Car en effet, « le renouvellement implique, selon Ruddy Kielo, le passage à une nouvelle république », ce qui serait encore inimaginable.

Fidèle Bwirhonde

Rejoignez notre Newsletter!

Vous aimez les articles de Congo Durable? Inscrivez-vous dans la newsletter!

You may also read!

Politiciens à surveiller : Kabund, Kabuya, Mwilanya, Shadary

Dans les tensions actuelles en RDC, 4 politiciens brillent par des déclarations possiblement inflammables. Ils ne semblent pourtant pas

Lire plus...

Casser et brûler, étonnante citoyenneté congolaise

A Lubumbashi, à Kinshasa ou encore à Goma, beaucoup de Congolais ont une étonnante facilité à casser et brûler.

Lire plus...
Marie Tumba, Célestin Tunda

Tunda Yakasende usurpe les fonctions de Marie Tumba à Kampala

Un acte ne passe pas inaperçu, et suscite depuis le week-end dernier, l’indignation à Kinshasa. Lors de la visite

Lire plus...

Mobile Sliding Menu

Designed by SoftProviders