Le chef coutumier Paul Biya

In International
Paul Biya, Cameroun

Malgré plus de 35 ans passés au pouvoir, et ses 87 ans d’âge, Paul Biya est en course pour un 7e mandat à la tête du Cameroun. Faut le faire ! Déjà le chef de l’Etat le plus âgé en Afrique, il a parmi ses adversaires des jeunes de 30 ans moins que lui.

Pas donc de retraite, et il a probablement décidé de ne jamais devenir un ancien président. Mais pour quels changements ? La paix qu’il a jusqu’ici vendue dans ses discours aux Camerounais vacille, le rapprochant depuis plusieurs mois de ses voisins d’Afrique centrale.

La survenue des djihadiste de Boko Haram, et la traque qui s’en est suivie dans le nord l’ont sans doute revalorisé. Le Cameroun de Biya fait pourtant rapidement face à une crise violente de sécession. Le dictateur aurait pu, là encore se trouver une bonne matière pour mobiliser les camerounais derrière lui. Mais il peut compter moins sur ces derniers, et davantage sur l’armée qui n’hésitent pas à brûler des villages entiers au motif d’en déloger les sécessionnistes.

Des populations pauvres

Mais, Internet ébranlant les secrets, apparaissent des inégalités parfois criantes, caractéristiques de longs régimes avec des cliques internes.

Le Cameroun figure constamment au classement des pays les plus corrompus du monde. En 2017, il a obtenu 25/100 d’indice de perception de la corruption, se classant 153e sur 180. 56 % des pauvres vivent dans les régions du Nord et de l’Extrême Nord d’après la Banque mondiale.

On estime à 160.000 personnes déplacées à l’intérieur du Cameroun et plus de 20.000 réfugiés, notamment au Nigéria. Entre 2014 et 2017, d’après la Banque mondiale, le taux de pauvreté est passé de 8.1% à 12%. Le paludisme tue 10% des enfants selon l’Unicef, le classant ainsi parmi les 10 les plus touchés au monde.

Sur les réseaux sociaux, on lit parfois un désintéressement frappant des jeunes quant à l’avenir du pays. « On ne bat pas Biya aux élections », ironise un jeune. Ce pessimisme, caractéristique des populations impuissantes face à la dictature, a l’incroyable pouvoir d’introniser Paul Biya en chef coutumier.

You may also read!

Fraude douanière, Taxes, Katanga

D’importantes pertes sur les taxes minières locales dans l’ancien Katanga

Les taxes provinciales sur les mines ont échoué. Une conclusion sans appel des ONG Action Contre l'Impunité pour le

Lire plus...
Joseph Kabila, démocratie, alternance

Elections inclusives : demande-t-on plus à Joseph Kabila ?

Situation on ne peut plus confuse entre Joseph Kabila, que la contestation a poussé à ne pas se représenter

Lire plus...
Christian Mwando, Moïse Katumbi

Le député Christian Mwando a marché pour le retour de Moïse Katumbi

Hommes et femmes, tous membres de l'Unadef sont descendus dans la rue à Lubumbashi le 6 août, pour réclamer

Lire plus...

Leave a reply:

Your email address will not be published.

Mobile Sliding Menu

Designed by SoftProviders