Céni RDC: Nangaa a énervé les candidats à la présidentielle

In Politique
CENI RDC

Ce sera peut-être la dernière, si la mésentente persiste entre la centrale électorale congolaise, la Céni, et les candidats à la présidentielle de décembre prochain. La réunion de mardi s’est terminée en queue de poisson.

Dans un tweet, le candidat Kin-Key Mulumba qui a participé à cette réunion le mardi 10 octobre, le président de la Céni, Corneille Nangaa qui a présidé la rencontre, n’a pas eu le temps de la clôturer. Pour cause, des échanges de paroles échaudées. Kin-Key parle même d’échanges « violents et sans tact » qui ont duré 4 heures.

Légalité de la machine à voter

Une « catastrophe à 70 jours des scrutins » fixés au 23 décembre, commente cet ancien ministre du président Kabila, aujourd’hui candidat à la présidentielle. Élection d’autant plus cruciale qu’elle est censée assurer la première alternance pacifique du pouvoir depuis l’indépendance de la RDC.

D’après le candidat Théodore Ngoy qui a pris la parole au nom de ses collègues en parmi lesquels Martin Fayulu, Seth Kikuni et Kin-Key, indique le site Actualite.cd, les débats ont tourné principalement autour de la légalité de la machine à voter. Pour eux, les discussions sur les aspects techniques de cet outil électoral ne sont pas possibles. Puisque l’utilisation de la machine, à la place de bulletins papiers, d’après eux, n’est pas légale.

Lire aussi: La Céni et la cour constitutionnelle jouent leur crédibilité

Propos jugés déplacés de Corneille Nangaa

C’est alors que Corneille Nangaa, président de la Céni, rapporte Actualité.cd citant le candidat à la présidentielle Théodor Ngoy, a eu des « propos jugés déplacés ». Nangaa aurait dit à l’assistance que celui qui ne veut pas discuter de la machine à voter pouvait partir. Des propos, toutefois, que le vice-président de la Céni, Norbert Basengezi, a voulu tempérer, explique le média. Pour lui, les candidats énervés essaient juste de presser la centrale électorale.

Cette embrouille entre la centrale électorale congolaise, en crise de confiance auprès de l’opposition qui la juge sous le contrôle du pouvoir, risque de tendre les relations alors que les laïcs catholiques appellent à rejeter la machine à voter, qui n’ne finit pas de diviser.

You may also read!

Kipushi ville

Marche pacifique à Kipushi pour réclamer le statut de ville

Des organisations de la société civile, des jeunes ainsi que des ressortissants de Kipushi vivant à Lubumbashi ont marché

Lire plus...
Bemba et Katumbi

Silence pesant de Bemba et Katumbi au sujet de Tshisekedi-Fayulu

Leurs points de vue sont très attendus sur l’élection et l’installation de Félix Tshisekedi comme président de la RDC

Lire plus...
Gabriel Kyungu

Gabriel Kyungu siégera à Lubumbashi à l’assemblée provinciale

Gabriel Kyungu wa Kumwanza, élu à la députation nationale et en même temps au parlement provincial à Lubumbashi, a

Lire plus...

Mobile Sliding Menu

Designed by SoftProviders