Tensions à Lubumbashi après l’annulation d’un meeting de l’opposition

In Politique
Sam Kabeya, Ensemble, Lubumbashi

Dispositif sécuritaire important, barricades, pneus brûlés, … l’image de la cité de jeune, un quartier du sud-est de la ville de Lubumbashi le samedi 13 octobre. Il a été choisi comme  lieu du meeting de l’opposition contre la machine à voter retenue pour le scrutin du 23 décembre en RDC.

Meeting reporté sine die

Pourtant un meeting planifié et organisé entre les autorités urbaines, la Monusco et les membres de l’opposition. « Triste réalité, se plaint Sam Kabeya, l’un des organisateurs du meeting. Lubumbashi vit un système de deux poids deux mesures ». Ce membre de l’Union Démocratique Africaine, parti d’André Claudel LUBAYA, ne comprend pas le revirement, à la dernière minute, de la vice-maire de la ville. Il explique :

« Nous sommes désolés. Ce meeting, nous l’avions organisé ensemble avec la mairie et les services de sécurité de la ville au cours d’une réunion restreinte. Il nous a été dit quoi éviter lors de ce meeting, en l’occurrence les injures. Mais c’est regrettable de constater un nouveau communiqué de l’ajointe au maire annulant ainsi la décision du maire autorisant cette messe. »

Lire aussi: La liberté d’expression, cette étrangère au Congo !

Pour lui, les pouvoirs publics  n’accordent pas à tous les congolais les mêmes chances, pour parler à leurs électeurs, alors que les scrutins approchent. Allusion faite aux membres du pouvoir qui eux, tiennent facilement des manifestations publiques.

Des raisons sécuritaires

C’est donc la colère et la réception qui dominent parmi les membres du regroupement politique Ensemble, pro-Katumbi.

« Au nom de tous les candidats Ensemble, je dis mon regret. Car la journée de samedi était une fête. Car on devait présenter aux Lushois [habitants de Lubumbashi] les candidats Ensemble du Haut-Katanga, explique Sam Kabeya. Sur ce, poursuit-il, nous refusons la politique de deux poids deux mesures et réitérons notre soutient à Moïse Katumbi ».

Lire aussi: Gabriel Kyungu dit « non à la politisation de la police » à Lubumbashi

Par ailleurs, la police a encerclé la résidence du chef de l’opposition dans l’ancien Katanga, Gabriel Kyungu. Une façon d’empêcher qu’il sorte pour le meeting qu’il a maintenu.
La veille, vendredi dans la nuit, l’un des proches de Moïse Katumbi, l’avocat Mumba Gama a confié à Congo Durable que la police avait aussi encerclé sa résidence.

Eric Cibamb

You may also read!

Kipushi ville

Marche pacifique à Kipushi pour réclamer le statut de ville

Des organisations de la société civile, des jeunes ainsi que des ressortissants de Kipushi vivant à Lubumbashi ont marché

Lire plus...
Bemba et Katumbi

Silence pesant de Bemba et Katumbi au sujet de Tshisekedi-Fayulu

Leurs points de vue sont très attendus sur l’élection et l’installation de Félix Tshisekedi comme président de la RDC

Lire plus...
Gabriel Kyungu

Gabriel Kyungu siégera à Lubumbashi à l’assemblée provinciale

Gabriel Kyungu wa Kumwanza, élu à la députation nationale et en même temps au parlement provincial à Lubumbashi, a

Lire plus...

Mobile Sliding Menu

Designed by SoftProviders