Notice: Use of undefined constant REQUEST_URI - assumed 'REQUEST_URI' in /home/kajerome/congodurable.net/wp-content/themes/daynight/functions.php on line 73
La Céni n’est pas capable d’organiser les élections le 23 décembre | Congo Durable

La Céni n’est pas capable d’organiser les élections le 23 décembre

In Politique
Céni Lubumbashi, RDC

Pas d’élections le 23 décembre 2018 en RDC. La Céni, Commission électorale, l’a annoncé aux candidats à la présidentielle le 20 décembre.

Le président de la Céni a dit aux candidats à la présidentielle qu’il ne saura pas organiser les élections dans le temps défini. C’est ce qu’indique un journaliste de Reuters repris par plusieurs médias en ligne.

Appel au soutien de l’Union européenne

La rumeur courrait déjà la veille, alors que le gouverneur de Kinshasa avait suspendu la campagne électorale dans la capitale. Aussi le président de la Céni, Corneille, a-t-il convoqué une conférence de presse le jeudi dans l’après-midi à Kinshasa. Il devrait vraisemblablement y annoncer officiellement la nouvelle aux Congolais.

D’après le journal belge La Libre, le président de la Céni avait auparavant appelé des responsables de l’Union européenne en vue d’obtenir du soutien. Ou à défaut, une attitude conciliante à l’annonce du report des élections déjà deux reportés. Cela fait deux années, depuis l’expiration du dernier mandat constitutionnel du président Kabila.

Lire : De « graves irrégularités » dans la campagne électorale en RDC

Cette initiative de la centrale électorale auprès de l’Union européenne que Kinshasa a ces dernières années critiquée comme « impérialiste », traduit l’embarras du régime. Puisqu’il faut désormais craindre les réactions de la rue, principalement de l’opposition. La campagne prend fin le vendredi, les candidats ont dépensé beaucoup de moyens.

Risque de violences

Même si la commission électorale va programmer les scrutins dans une semaine, cela posera problème. D’abord le cadre légal aura été dépassé : des élections séparées de plusieurs jours de la fin de la campagne électorale. Puis, certains candidats pourront se retrouver en situation telle qu’ils soient tentés de rappeler à leurs électeurs qu’ils existent.

Enfin, des violences pourraient éclater pour exiger, comme l’a demandé plusieurs fois l’opposition, de remplacer les dirigeants de la Céni. Mais aussi de mettre en place une transition « sans Kabila », alors gérée par une personnalité neutre de la société civile. Ce que n’est pas prête à laisser faire la coalition au pouvoir.

Rejoignez notre Newsletter!

Vous aimez les articles de Congo Durable? Inscrivez-vous dans la newsletter!

You may also read!

Laurent-Désiré Kabila

Assassinat de LD Kabila : l’Asadho réclame la grâce pour Eddy Kapend

Assassiné lâchement dans son bureau du Palais de Marbre un certain 16 janvier 2000 à Kinshasa, le soldat du

Lire plus...
Lubumbashi, Jacques Kyabula, Campagne électorale, Fayulu

A Lubumbashi, l’UDPS s’en prend à son allié FCC

A Lubumbashi, le matin de ce 11 juin 2019, la ville s'est réveillée sous une tension alimentée par des

Lire plus...
Moïse Katumbi

Moïse Katumbi, une absence qui évite de gêner aux obsèques d’Etienne Tshisekedi

C'est la plus grande question qui circule dans plusieurs salons politique de la République. Moïse Katumbi ira-t-il aux obsèques

Lire plus...

Mobile Sliding Menu

Designed by SoftProviders