La Céni n’est pas capable d’organiser les élections le 23 décembre

In Politique
Céni Lubumbashi, RDC

Pas d’élections le 23 décembre 2018 en RDC. La Céni, Commission électorale, l’a annoncé aux candidats à la présidentielle le 20 décembre.

Le président de la Céni a dit aux candidats à la présidentielle qu’il ne saura pas organiser les élections dans le temps défini. C’est ce qu’indique un journaliste de Reuters repris par plusieurs médias en ligne.

Appel au soutien de l’Union européenne

La rumeur courrait déjà la veille, alors que le gouverneur de Kinshasa avait suspendu la campagne électorale dans la capitale. Aussi le président de la Céni, Corneille, a-t-il convoqué une conférence de presse le jeudi dans l’après-midi à Kinshasa. Il devrait vraisemblablement y annoncer officiellement la nouvelle aux Congolais.

D’après le journal belge La Libre, le président de la Céni avait auparavant appelé des responsables de l’Union européenne en vue d’obtenir du soutien. Ou à défaut, une attitude conciliante à l’annonce du report des élections déjà deux reportés. Cela fait deux années, depuis l’expiration du dernier mandat constitutionnel du président Kabila.

Lire : De « graves irrégularités » dans la campagne électorale en RDC

Cette initiative de la centrale électorale auprès de l’Union européenne que Kinshasa a ces dernières années critiquée comme « impérialiste », traduit l’embarras du régime. Puisqu’il faut désormais craindre les réactions de la rue, principalement de l’opposition. La campagne prend fin le vendredi, les candidats ont dépensé beaucoup de moyens.

Risque de violences

Même si la commission électorale va programmer les scrutins dans une semaine, cela posera problème. D’abord le cadre légal aura été dépassé : des élections séparées de plusieurs jours de la fin de la campagne électorale. Puis, certains candidats pourront se retrouver en situation telle qu’ils soient tentés de rappeler à leurs électeurs qu’ils existent.

Enfin, des violences pourraient éclater pour exiger, comme l’a demandé plusieurs fois l’opposition, de remplacer les dirigeants de la Céni. Mais aussi de mettre en place une transition « sans Kabila », alors gérée par une personnalité neutre de la société civile. Ce que n’est pas prête à laisser faire la coalition au pouvoir.

You may also read!

Kipushi ville

Marche pacifique à Kipushi pour réclamer le statut de ville

Des organisations de la société civile, des jeunes ainsi que des ressortissants de Kipushi vivant à Lubumbashi ont marché

Lire plus...
Bemba et Katumbi

Silence pesant de Bemba et Katumbi au sujet de Tshisekedi-Fayulu

Leurs points de vue sont très attendus sur l’élection et l’installation de Félix Tshisekedi comme président de la RDC

Lire plus...
Gabriel Kyungu

Gabriel Kyungu siégera à Lubumbashi à l’assemblée provinciale

Gabriel Kyungu wa Kumwanza, élu à la députation nationale et en même temps au parlement provincial à Lubumbashi, a

Lire plus...

Mobile Sliding Menu

Designed by SoftProviders