Jacques Kyabula élu gouverneur du Haut-Katanga, l’UDPS proteste

In Actualités
Lubumbashi, Jacques Kyabula, Campagne électorale, Fayulu

L’élection des gouverneurs a eu lieu dans 23 provinces de la RDC. Dans le Haut-Katanga, Jaques Kyabula Katwe du parti de l’ancien président Joseph Kabila a été gouverneur avec 32 voix sur 47. Une élection qui ne passe pas auprès des partisans de l’UDPS, tout comme d’ailleurs chez la coalition Ensemble. Ils dénoncent des pressions sur les électeurs.

La ville est restée tendue, même après les élections précédées des accrochages entre militants de l’UDPS (Union pour la démocratie et le progrès social), parti du président Felix Tshisekedi.

Le candidat de l’UDPS aux abois

A l’annonce des résultats, Coco-Jaques Mulongo, candidat de l’UDPS et de la coalition présidentielle CASH (Cap pour le changement) n’a pas caché sa déception. Menaçant, c’est le moins qu’on puisse dire. « Nous connaissons les domiciles de chaque député, nous connaissons vos maisons », a lancé Coco-Jaques, déçu pas le déroulement du scrutin. Sur papier, son parti n’a que 4 députés à l’assemblée du Haut-Katabga. Et c’est exactement le score qu’il a obtenu. Il accuse, par ailleurs, des pressions du Front commun pour le Congo (FCC) sur les électeurs.

Memes accusations pour le candidat de Ensemble de Moïse Katumbi, Jean-Claude Muyambo. Alors que le scrutin se déroulait encore, il est sorti de la salle pour crier à la tricherie. « Ce que vous faites, ce n’est pas correct. Arrêtez cette mise en scène, arrêtez ça, il est grand temps ». Une fois dehors, il criait : « Ils sont en train de tricher ».

Des irrégularités ?

Pendant le scrutin, plus de la moitié des députés (27) ont été accompagnés dans l’isoloir. Tout le monde soupçonne une manipulation des votes. C’est en plus de dénonciations de violation du secret des votes. Car, ce sont des députés qui ont assistés d’autres députés, pourtant tous des instruits qui ne sont pas à leur première expérience devant la machine à voter. Toutefois, tout soupçon non considéré, chaque regroupement politique semble avoir voté pour son candidat.

Une tension avant et après l’élection de Jacques Kyabula

La campagne qui a abouti à ce scrutin a connu une forte tension à Lubumbashi. Le week-end, des jets des pierres et d’insultes ont accompagné l’intolérance entre les militants du FCC et de CASH. Une ambiance reproduite ce 10 avril alors que les grands électeurs élisaient le nouveau gouverneur.

A travers Lubumbashi, la tension était encore palpable. Certaines maisons commerciales ont choisi de fermer plus tôt que prévu, alors que d’autres sont restées entrouvertes. Un réel qui-vive depuis l’annonce des résultats.

En attendant le traitement des contentieux par la justice, le FCC s’apprête à contrôler toutes les institutions élues du Haut-Katanga. Son nouveau gouverneur élu, le 3e depuis le découpage administratif qui a fait naître la province en 2016, a travaillé sous Jean-Claude Kazembe comme commissaire spécial. Puis, sous Célestin Pande, Jacques Kyabula a été ministre, avant d’être élu député provincial.

Fidèle Bwirhonde


Lire aussi: Jean-Claude Kazembe fait son retour à Lubumbashi plus d’une année après sa destitution

You may also read!

Calixte Mukasa, Haut Katanga, Mutita

Ensemble pour le Changement à la conquête du Haut Katanga avec Calixte Mukasa

La province du Haut-Katanga représente un enjeu de taille pour la plate forme Ensemble pour le changement. C’est en

Lire plus...
Insécurité, Lubumbashi

Lubumbashi dénonce l’insécurité à travers une tribune d’expression populaire

Jeudi 21 mars 2019, devant l’adjointe au maire, les cadres de base de la ville de Lubumbashi ont, au

Lire plus...
Maïs, Lubumbashi, Day of Maize

« The Maize day » ou le festival du maïs à Lubumbashi

C’est une aventure devenue vie. La Day of maize, ou Journée du maïs, va rassembler ses amateurs le 30

Lire plus...

Leave a reply:

Your email address will not be published.

Mobile Sliding Menu

Designed by SoftProviders