La société civile de Lubumbashi à Felix Tshisekedi : la fin d’« Insécurité, impunité, corruption »

In Actualités
Félix Tshisekedi, Lubumbashi

Le président Felix Tshisekedi est arrivé à Lubumbashi, dans le Haut Katanga le vendredi 12 avril. La société civile l’attend sur les questions sécuritaires et de respect des droits humains qui émeuvent encore la ville et la province. Les vols, viols et meurtres se sont multipliés ces derniers jours, provoquant une méfiance de la population face à l’armée et à la police soupçonnées d’être en complices de ces violences.

Les organisations de la société civile, parmi lesquelles les ONG de droits de l’homme et des médias, ont rédigé un mémorandum dans lequel elles demandent au président Tshisekedi d’agir en vue que cessent ces violations.

Fin de l’impunité et de l’insécurité

Ces organisations dénoncent la « recrudescence inacceptable des violations des droits de l’Homme impunis qui choquent toute conscience humaine. » Elles citent des cas emblématiques :

Insécurité généralisée,

L’insécurité ces dernières semaines, facilite des cas de « violation choquante »de droits humains caractérisée par des assassinats, vols à mains armées, Kidnapping, destruction des maisons d’habitation.

Conséquence : la population perd confiance en ses services de sécurité, casse les soldats soupçonnés de complicité. Aussi les habitants des quartiers touchés par ces violences recourent-ils à la justice populaire.

Les ONG notent aussi l’accroissement du nombre d’enfants âgés de 3 à 17 ans dans les rues des grandes villes,  « à la grande indifférence de l’Etat».

Corruption et impunité 

Le mémorandum porte aussi la voix des travailleurs qui totalisent entre 110 et 230 mois de salaires non payés, dans les sociétés publiques où les employeurs ne trouvent pas de solution. C’est le cas de la GECAMINES et de la SOGETEL.

Cette situation est consécutive à une impunité en faveur des responsables de ces violations des droits de l’homme, analysent les signataires du document remis au président Tshisekedi.

Raison pour laquelle ils demandent à ce dernier d’agir. Il suffit, pour lui, de se pencher sur le plan social sur la trilogie : impunité, insécurité, corruption.

You may also read!

RDC: pour que l’armée et la police s’attachent véritablement à la sécurité

Samedi 13 avril, le président Félix Tshisekedi qui présidait le conseil supérieur de la défense à Lubumbashi, décidait de

Lire plus...
Terres, agriculture, Maïs

Agribusiness : Lubumbashi a célébré sa 4e édition de la journée du maïs

Ce n’est plus un essai. La journée du maïs née de l’imaginaire juvénile, a encore vécu cette année à

Lire plus...
Calixte Mukasa, Haut Katanga, Mutita

Ensemble pour le Changement à la conquête du Haut Katanga avec Calixte Mukasa

La province du Haut-Katanga représente un enjeu de taille pour la plate forme Ensemble pour le changement. C’est en

Lire plus...

Leave a reply:

Your email address will not be published.

Mobile Sliding Menu

Designed by SoftProviders