Moïse Katumbi, une absence qui évite de gêner aux obsèques d’Etienne Tshisekedi

In Politique
Moïse Katumbi

C’est la plus grande question qui circule dans plusieurs salons politique de la République. Moïse Katumbi ira-t-il aux obsèques d’Etienne Tshisekedi à Kinshasa?

En effet, la dépouille mortelle du leader maximo, le Dr Etienne Tshisekedi, arrive à Kinshasa le 30 mai. Au niveau de l’UDPS, toutes les dispositions sont prises pour accueillir la dépouille et toute la délégation de l’Europe venue pour rendre les derniers hommages à celui qui a incarné l’opposition politique en RDC pendant plus de trois décennies.

Pendant ce temps, dans différents QG des politiques, on met la dernière touche à l’organisation interne afin de marquer de leurs présences. Sans doute, en laissant aux derniers hommages à l’opposant, une empreinte particulière. La cérémonie est, en effet, très attendue après plus de deux ans de discussions sur son inhumation.

Mais une question reste cependant préoccupante dans tous les quartiers généraux : Moïse Katumbi sera-t-il là ou non ?

Moïse Katumbi face à l’histoire

Chrétien catholique, fervent, Moïse Katumbi ferait mieux d’aller physiquement consoler la famille de l’illustre disparu et lui rendre les derniers hommages selon qu’il est dit dans Romains 12:15. « Pleurez avec ceux qui pleurent.» En tant qu’homme politique, on se rappellera que lors de son discours de campagne pour la présidentielle à Lubumbashi en 2011, le sphinx de Limete, Étienne Tshisekedi, avait déclaré sa disponibilité à travailler avec l’ancien gouverneur du Katanga, une fois élu président de la République.

Cette marque de confiance servira quelques années plus tard à nouer un partenariat politique entre Moïse Katumbi et les dirigeants de l’UDPS dans la lutte pour l’alternance. Par ailleurs, les funérailles d’Etienne pourraient être une occasion de communier de nouveau avec la population kinoise qui lui aura manqué pendant les 3 ans de son exil.

Une personne qui risque de gêner aux obsèques d’Etienne Tshisekedi

L’impasse qui sévit dans les QG des regroupements et partis politiques serait fondée. D’abord, parce qu’entre Katumbi et l’ex Président Joseph Kabila, les violons ne s’accordent pas. Sa présence mettrait mal à l’aise les personnalités du FCC et du CACH, au risque de porter préjudice à leur partenariat.

Ensuite, la popularité de Katumbi risquerait de désorienter l’attention des uns et des autres, et même de perturber le bon déroulement des obsèques. Enfin, sa présence serait un rappel pour la mémoire de toutes les péripéties de sa poursuite judiciaire jusqu’à son acquittement.

Une opportunité historique à capitaliser

La RDC, depuis un certain temps, déjoue tous les pronostics politiques. Jamais la communauté internationale et même certains compatriotes ne pouvaient croire qu’il y aurait une passation pacifique du pouvoir, au regard des indicateurs sur le terrain depuis 2015. Vu les contestations qui avaient émaillés les élections, plusieurs personnes étaient sceptiques quant à la décrispation du climat politique. Aujourd’hui c’est chose faite.

La présence de Joseph Kabila et de Moïse Katumbi aux obsèques du feu Etienne Tshisekedi devrait dans ce cas, être encouragée. Car l’histoire nous renseigne que les congolais sont capables de se réconcilier en dépit de leurs divergences d’opinions politiques. Une poignée de main entre ces deux personnalités changerait la donne politique au pays.

Reste à savoir si les personnages qui les entourent ont les mêmes sentiments que ces milliers des congolais qui en ont marre de guerre entre politiques.

Ainsi, il en va de leurs responsabilités individuelles de transcender les conflits antérieurs et de privilégier l’intérêt supérieur de la nation. Car, en politique, les alliances se fondent et se défont, selon le temps et les circonstances. Wait and see!

Gilbert Kyungu

Rejoignez notre Newsletter!

Vous aimez les articles de Congo Durable? Inscrivez-vous dans la newsletter!

You may also read!

Hubert Tshiswaka

Hubert Tshiswaka: « Les jeunes doivent participer au changement »

Au forum sur l’autonomisation des jeunes Congolais, le défenseur des droits de l’homme Hubert Tshiswaka a invité les jeunes

Lire plus...
Patrick Muyaya

Patrick Muyaya : « Il faut que les Congolais cessent d’être un problème pour eux-mêmes »

Les jeunes des villes congolaises sont des « privilégiés ». Et pour cela, ils ont le devoir d’agir pour les autres

Lire plus...
Autonomisation des jeunes

RDC : Quelles politiques publiques pour autonomiser les jeunes ?

Le forum sur la gouvernance inclusive et la jeunesse en RDC a démarré mercredi 7 août 2019 à Kinshasa.

Lire plus...

Mobile Sliding Menu

Designed by SoftProviders