Agir maintenant sur le doublement de la population africaine

In International
Déplacés internes, Pweto, Population africaine

La population africaine, et la RDC est concernée, devrait doubler d’ici à 2050. Une telle perspective suscite des inquiétudes quant à l’accès aux droits sociaux et fondamentaux de l’homme. C’est au regard des réalités actuelles peu rassurantes sur le continent. Le 11 juillet, était célébrée, en effet, la journée mondiale des populations.

Instituée par l’ONU en 1989, la journée de la population est une occasion pour sensibiliser les pouvoirs publics ainsi que les communautés. C’est notamment sur le lien de la population à l’environnement. Mais aussi l’accent est mis les conditions sociales de base comme l’accès à l’éducation, aux soins de santé, à une alimentation saine ou encore au logement. Pour la population africaine, les enjeux sont majeurs.

Difficiles objectifs du développement durable en Afrique

Or, au regard des réalités actuelles, les perspectives africaines ne semblent pas rassurer beaucoup. C’est notamment quant à l’atteinte de ces défis qui figurent pourtant parmi les objectifs de développement durable initiés par l’ONU. C’est l’avis de Jacques Kishala, chercheur au Département de géographie de l’Institut supérieur pédagogique (ISP) Lubumbashi.

« Déjà avec la population qu’il y a aujourd’hui l’Afrique n’arrive pas à répondre aux besoins des populations, constate le chercheur. Je vois mal comment, la même Afrique qui est toujours dans le même élan, saura contenir une population qui déboulerait dans les décennies qui viennent ».

En 2050, en effet, l’Afrique devrait compter 2.5 milliards d’habitants environ, d’après l’Institut français d’études démographiques, datée de septembre 2017. Ces projections tiennent, indique l’étude, même en considérant des facteurs qui tuent comme le SIDA. La croissance se poursuivrait jusqu’à 4 fois plus en 2100 pour atteindre 4,4 milliards d’Africains. La population congolaise, estimée aujourd’hui à 80 millions, devrait atteindre environ 147 millions sur la même période.

Croissance de la population africaine : se mettre tout de suite au travail

Une telle perspective, analyse le géographe Jacques Kishala, devrait beaucoup inquiéter au regard des réalités actuelles. Les nourritures, par exemple, pourraient manquer de façon criante. Aujourd’hui, par exemple, le Congo compte environ 13 millions de personnes en insécurité alimentaire et qui ont besoin d’aide. Si donc la population devrait davantage croître, le Congo, et cela vaut pour l’Afrique aussi, pourrait générer des conflits autour de l’accès aux ressources devenues rares. « Il y aura un cafouillage pour accéder aux ressources. Il peut avoir ainsi des conflits entre les individus », analyse le chercheur.

C’est pourquoi, « nous devons consentir des efforts dès aujourd’hui de sorte à pouvoir appliquer le développement durable » avec une vision congolaise, recommande Jacques Kishala.

C’est tout l’enjeu de l’invitation à penser les populations. Cela implique l’amélioration de l’habitat, de la régulation des naissances et l’encadrement de l’enfance.

Rejoignez notre Newsletter!

Vous aimez les articles de Congo Durable? Inscrivez-vous dans la newsletter!

You may also read!

Fraude douanière, Taxes, Katanga

RDC : Indépendance dans une économie aux mains d’étrangers ?

La RDC, un pays indépendant. Mais seulement sur le plan politique, et il faut en plus le démontrer. Du

Lire plus...
Photographie, presse

Responsabilité sociale des journalistes, l’initiative de l’Unpc dans le Katanga

L'union nationale de la presse du Congo a clôturé son atelier de formation des journalistes à Lubumbashi. Il s'agissait

Lire plus...

Le calme à Lubumbashi, au lendemain des marches contre l’Afrique du Sud

Un vendredi plus calme que la veille à Lubumbashi. La police était visible à plusieurs endroits de la ville,

Lire plus...

Mobile Sliding Menu

Designed by SoftProviders