Nappy, la révolte des africaines ?

In Congo profond
Nappy

C’est une révolte, ou presque, la tendance « Nappy ». De nombreuses africaines revendiquent leurs cheveux naturels. Mais au-delà, c’est toute une philosophie, un mode de penser l’être de l’africain qui s’installe à travers une mode.

« Il est beau de porter nos cheveux naturels, courts et crépus d’Africains », relate la journaliste Tytyne Kekese, de Lubumbashi. Le « Nappy », est une contraction de l’anglais « happy » et du français (ou anglais) « naturel ». Le mot signifie « heureux d’être naturel ».

Cheveux courts et crépus, pour dire Noir

Ainsi, les porteurs de coiffures nappys, hommes ou femmes, revendiquent une identité, une forme africaine. C’est en réaction à la tendance, plus accrue chez de nombreuses africaines, particulièrement, à porter de longs cheveux à la manière des Blanches. Ce qui gêne, c’est l’idée suggérée par le port des coiffures jugées « européennes », que de longs cheveux rendent beau ou belle. « Prendre soin de ses cheveux (comme du reste de son corps), c’est essentiel. Ne laissez ni les perruques, ni les cheveux très courts vous faire penser le contraire », s’amuse Patrick Epée sur Twitter.

En Côte d’Ivoire, un groupe de femmes organise même le 21 décembre 2019, la journée du Nappy. Le 1er juin 2019, à Kinshasa, se tenait le festival « Suki kitoko », belle chevelure en Lingala, avec à la clé des conférences et concours.

Un univers de pensée Nappy

D’après le site Madmoizelle, les fans des cheveux naturels de Noirs veulent se libérer des diktats. « Diktats de beauté » comme la minceur, la féminité, les cheveux longs, lisses et brillants ou la peau claire. Le site explique en plus qu’au-delà des revendications esthétiques, les « Nappys » constituent un mouvement qui porte parfois un discours tout politique. La revendication politique est « liée à la place des populations noires et métissées dans la société. Être Nappy, c’est être fier•e de ses origines et de son identité. » Son origine est située au mouvement américains des « Black Panthers » né en 1966. Les cheveux étaient alors un signe de refus de se plier aux règles des Blancs (blanches).

Depuis les années 2000, indique l’hebdomadaire Jeune Afrique, des africains de la diaspora, et progressivement sur le continent, se coiffent en nappy.

Par ailleurs, se coiffer en nappy est parfois défendu comme plus économique que de recourir aux cheveux plus longs. Puisqu’il faut les changer régulièrement. Pour la journaliste Tytyne Kakese, « certains nappy portent une même coiffure durant 6 mois ».

Des soins, et ça coûte

Les défenseurs des cheveux naturels, parmi lesquels les rastas, évoquent aussi des risques sanitaires pour les produits chimiques utilisés pour les coiffures « à l’européenne ». Mais il faut plus de temps, et de patience sur le chemin du nappy. Pour Manouchka de Frisette, sur Jeune Afrique, « il faut pouvoir réserver un peu de son temps personnel pour prendre convenablement soin de sa chevelure et la rendre belle. Il faut également choisir les bons produits, car il existe des produits pour tout type de cheveux naturels (crépus, frisés et bouclés) et tous les produits ne conviennent pas systématiquement à tout le monde. »

Mais cette explication est discutée par certaines femmes qui aiment plutôt les mèches, et autres coiffures à cheveux lisses. Il faut des produits pour soigner les cheveux courts et crépus, et cela coûte parfois.

Rejoignez notre Newsletter!

Vous aimez les articles de Congo Durable? Inscrivez-vous dans la newsletter!

You may also read!

Taxes automobiles

Les conducteurs de taxis fuient les taxes automobiles à Lubumbashi

Payer les taxes ne mobilise pas beaucoup de personnes, notamment les automobilistes, à Lubumbashi. Surtout dans le transport en

Lire plus...

Tanganyika : des miliciens Twa rendent les armes

Dans le Tanganyika, les autorités de la province poursuivent de sensibiliser les groupes armés au désarmement volontaire. L'armée a

Lire plus...
Félix Tshisekedi, Lamuka

La paix durable, selon Félix Tshisekedi

Invité d'honneur au 2e Forum sur la paix à Paris, en France, le président congolais Féix Tshisekedi a donné

Lire plus...

Mobile Sliding Menu

Designed by SoftProviders