Encore plus d’efforts contre le VIH Sida en Afrique

In International
VIH Sida, RDC, Afrique

Les recherches sur le VIH Sida évoluent dans le monde. Mais la situation ne va pas assez rapidement pour espérer vaincre la pandémie. A Mexico, au Mexique, 5000 scientifiques et chercheurs tiennent un congrès censé évaluer les avancées. Aussi, de nouvelles découvertes devraient y être présentées.

Une idée rencontre de plus en plus soutien des Etat. Il s’agit du traitement préventif contre le VIH Sida estimé efficace à 100% au bout d’un an. A Paris, il aurait donné jusqu’à zéro jusqu’à zéro infection. Il s’agit de prendre préventivement un comprimé de Truvada ou ses génériques. Ainsi l’explique le site Europe1, c’est destiné à des personnes risquant d’attraper le virus.

Ils n’ont jamais fait de test VIH Sida…

A Mexico, les scientifiques analysent ainsi les raisons des avancées, comme les sensibilisations, par exemple. Ou encore, comme indiqué dans les exemples précédents, l’accès aux antirétroviraux. Mais le dépistage reste un des enjeux au cœur des discussions. Beaucoup de personnes ne connaissent pas leur état sérologique. C’est-à-dire, elles n’ont jamais effectué de test pour savoir si elles portent ou non le VIH.

Or, dans la stratégie courante, dans le monde, la connaissance de son état permet au patient de suivre une prise en charge médicale et sociale. Mais en même temps, de pouvoir éviter de mettre d’autres personnes en danger.

L’Afrique de l’Est et du Sud sur la bonne voie

Des chiffres pour soutenir l’idée d’avancées dans les recherches sur le Sida : les nouvelles infections au VIH Sida ont diminué de 16% en dix ans. Cette embellie concerne particulièrement l’Afrique de l’Est et du Sud. L’ONU Sida reconnaissait que la RDC était sur une bonne lancée, pour réussir son pari. Le pays avait pour objectif, d’après son plan de lutte, de passer de 80 000 à plus de 200 000 personnes sous traitement d’antirétroviraux en 2018. D’après la même source, la RDC comptait cette même année, entre 450 000 et 530 000 personnes infectées.

En Afrique, les organisations rapportent des disparités, sur la connaissance de la maladie et sur les mesures de prévention. Les jeunes filles d’Afrique, par exemple, jusqu’à 60%, courent le risque de contracter la maladie que les garçons. Il y a aussi les professionnels de sexe, ainsi que les homosexuels qui comptent parmi les populations fragiles.

Lire aussi : Agir maintenant sur le doublement de la population africaine

D’où la nécessité, selon les acteurs de lutte contre le VIH Sida, d’intensifier les mécanismes de lutte. Début juillet, les parlements du Congo-Brazzaville et de l’UA, ainsi que l’Onusida, ont demandé aux pays du continent, de mobiliser davantage de ressources. De l’argent nécessaire pour la lutte contre la pandémie.

Rejoignez notre Newsletter!

Vous aimez les articles de Congo Durable? Inscrivez-vous dans la newsletter!

You may also read!

Hubert Tshiswaka

Hubert Tshiswaka: « Les jeunes doivent participer au changement »

Au forum sur l’autonomisation des jeunes Congolais, le défenseur des droits de l’homme Hubert Tshiswaka a invité les jeunes

Lire plus...
Patrick Muyaya

Patrick Muyaya : « Il faut que les Congolais cessent d’être un problème pour eux-mêmes »

Les jeunes des villes congolaises sont des « privilégiés ». Et pour cela, ils ont le devoir d’agir pour les autres

Lire plus...
Autonomisation des jeunes

RDC : Quelles politiques publiques pour autonomiser les jeunes ?

Le forum sur la gouvernance inclusive et la jeunesse en RDC a démarré mercredi 7 août 2019 à Kinshasa.

Lire plus...

Leave a reply:

Your email address will not be published.

Mobile Sliding Menu

Designed by SoftProviders