Jean-Pierre Bemba, Lamuka et l’évocation de l’accord de Sun City

In Politique
Jean-Pierre Bemba

Lamuka, la coalition de l’opposition congolaise, vient de tenir une importante réunion à Lubumbashi. Non pas parce qu’à l’issue de la rencontre, Moïse Katumbi a passé le flambeau de commandement de la plate-forme à Jean-Pierre Bemba. Mais surtout parce que les leaders de l’opposition ont décidé de leur politique commune face au nouveau pouvoir.

Le présidium de Lamuka réaffirme sa victoire à la présidentielle de décembre 2018. Il n’abandonne pas ainsi, malgré le fait qu’aujourd’hui, c’est Félix Tshisekedi est président de la République.

Protéger l’ordre politique issu de Sun-City

Le communiqué final de la réunion indique que la plateforme continue « de dénoncer la fabrication des résultats » de la présidentielle par la Ceni et leur validation par la Cour constitutionnelle.

Cette position est déterminante même pour la continuité de Lamuka en tant qu’une opposition. Aussi, elle permet de maintenir l’équilibre, tant Fayulu, le candidat de la plateforme à la présidentielle, vit particulièrement mal ce qu’il considère comme sa victoire volée. En cause, une entente supposée entre Félix Tshisekedi et l’ancien président Joseph Kabila.

Le discours sera donc celui de la continuité de la lutte pour une « alternance démocratique », avec mobilisation de la population. L’idée force, qui semble toucher à Jean-Pierre Bemba, c’est par ailleurs la mention de la sauvegarde « l’ordre politique » issu de l’accord de Sun-City. Un accord entre belligérants qui a sauvé la RDC de l’éclatement et a conduit aux premières élections pluralistes. Bemba, devenu alors vice-président, en était un des artisans majeurs.

Jean-Pierre Bemba, plutôt trop calme dans Lamuka

Jean-Pierre Bemba n’a pas participé à la réunion de Lubumbashi. Jusqu’à 17 heures passées, pourtant, le lundi 29 juillet, des militants de son parti, le MLC ainsi que l’organisation locale de Lamuka, l’attendaient. 

Finalement, c’est Eve Bazaiba qui a représenté Jean-Pierre Bemba. De Moïse Katumbi qui vient d’achever son trimestre de la présidence tournante, elle a reçu les insignes de la plate-forme. L’absence ainsi remarquée du nouveau chef de Lamuka, ne manque pas de susciter des interrogations. C’est notamment quant à la détermination de Bemba à demeurer dans l coalition. 

D’autant plus que la réunion de Lubumbashi avait la responsabilité de décider pratiquement de l’avenir de Lamuka. Quelle attitude prendre face au nouveau régime? La question reste sans réponse ferme.

Rejoignez notre Newsletter!

Vous aimez les articles de Congo Durable? Inscrivez-vous dans la newsletter!

You may also read!

Politiciens à surveiller : Kabund, Kabuya, Mwilanya, Shadary

Dans les tensions actuelles en RDC, 4 politiciens brillent par des déclarations possiblement inflammables. Ils ne semblent pourtant pas

Lire plus...

Casser et brûler, étonnante citoyenneté congolaise

A Lubumbashi, à Kinshasa ou encore à Goma, beaucoup de Congolais ont une étonnante facilité à casser et brûler.

Lire plus...
Marie Tumba, Célestin Tunda

Tunda Yakasende usurpe les fonctions de Marie Tumba à Kampala

Un acte ne passe pas inaperçu, et suscite depuis le week-end dernier, l’indignation à Kinshasa. Lors de la visite

Lire plus...

Mobile Sliding Menu

Designed by SoftProviders