Joseph Kabila « le sel de la politique congolaise » (Lumeya)

In Politique
Joseph Kabila, CENCO, RDC

Il se défend d’être excessif, dans ses affirmations. L’ancien ministre des affaires foncières Lumeya Dhu Maleghi, l’assure : « Sans Kabila, la politique congolaise perd de sa saveur ». Il l’a dit jeudi 1er août dans une interview à Top Congo, une radio de Kinshasa.

Très admiratif de Joseph Kabila, l’ancien président de la RDC, Lumeya Dhu Maleghi a dit tout le bien de Joseph Kabila. C’est pendant que l’imminence de la sortie d’un nouveau gouvernement a été annoncée il y a quelques jours.

Sortie du gouvernement attendue, Joseph Kabila à la manœuvre

Lumeya est cadre du Front commun pour le Congo, qui gardera la majorité au gouvernement, avec une quarantaine de postes ministériels sur les 65 annoncés. Dans la désignation des ministres, l’ancien chef de l’Etat aura un mot déterminant.

En mars 2019, Lumeya Dhu Maleghi le président Félix Tshisekedi avait ordonné son limogeage du gouvernement. Il lui reprochait d’avoir loti illégalement des concessions non autorisées. Le concerné avait, toutefois, dénoncé une cabale politique contre sa personne.

Six mois après l’installation du nouveau président de la République, Félix Tshisekedi, Lumeya voit encore Kabila acteur du paysage politique congolais. Il le proclame « profondément nationaliste, profondément humaniste. » Avant d’ajouter que ce Kabila devient aujourd’hui « le sel de la politique congolaise ». Sans ce sel, poursuit-il la métaphore, « la politique congolaise perd de sa saveur ».

Lumeya, le Kabiliste convaincu ?

Pourtant, les récentes apparitions de l’ancien président, accueillant des élus du FCC, ou visitant son successeur, ont parfois fait l’objet des critiques. Notamment des internautes. Il ferait un peu ombrage à Félix Tshisekedi qui a besoin d’un espace qui lui permette de s’épanouir d’autant plus que privé de majorité parlementaire, il est contraint à collaborer avec l’ancien régime.

Certains de ses caciques, le cas du nouveau président du sénat, Alexis Thambwe Mwamba, semblent moins bien appréciés du grand public. Y compris des organisations de la société civile. Félix Tshisekedi ne s’est « jamais » plaint, ni d’ailleurs déclaré « gêné dans sa politique par le président sortant », insiste Lumeya.

Mais certaines affirmations de l’ancien ministre ne passent pas auprès des internautes. « Je respecte son avis, écrit Daniel Kijaja de Lubumbashi, sur Twitter. Mais la RDC a des fils et filles intellectuels et patriotes qui peuvent faire mieux, pourquoi dire « sans lui » », isnsite-t-il. C’est quand Kulimushi Ghiofa ironise : « Oh je rêve ou quoi? Aujourd’hui c’est Lumeya qui dit ça ? Il cherche à flatter Kabila pcq bientôt un nouveau gouvernement sera en place. Akozala ministre te ».

Rejoignez notre Newsletter!

Vous aimez les articles de Congo Durable? Inscrivez-vous dans la newsletter!

You may also read!

Hubert Tshiswaka

Hubert Tshiswaka: « Les jeunes doivent participer au changement »

Au forum sur l’autonomisation des jeunes Congolais, le défenseur des droits de l’homme Hubert Tshiswaka a invité les jeunes

Lire plus...
Patrick Muyaya

Patrick Muyaya : « Il faut que les Congolais cessent d’être un problème pour eux-mêmes »

Les jeunes des villes congolaises sont des « privilégiés ». Et pour cela, ils ont le devoir d’agir pour les autres

Lire plus...
Autonomisation des jeunes

RDC : Quelles politiques publiques pour autonomiser les jeunes ?

Le forum sur la gouvernance inclusive et la jeunesse en RDC a démarré mercredi 7 août 2019 à Kinshasa.

Lire plus...

Leave a reply:

Your email address will not be published.

Mobile Sliding Menu

Designed by SoftProviders