Patrick Muyaya : « Il faut que les Congolais cessent d’être un problème pour eux-mêmes »

In Congo profond
Patrick Muyaya

Les jeunes des villes congolaises sont des « privilégiés ». Et pour cela, ils ont le devoir d’agir pour les autres jeunes de la RDC. Voilà l’appel du député Patrick Muyaya de Kinshasa, le 7 août au cours d’un forum sur l’autonomisation des jeunes, initié par Habari RDC.

Le forum réunit une centaine de jeunes congolais, de la capitale et des provinces, Kasaï-Oriental, Haut-Katanga et Nord-Kivu. Dressant un « état des lieux de la situation des jeunes » en RDC, Patrick Muyaya a insisté sur l’éducation.

Les jeunes pour les jeunes

De manière particulière, Patrick Muyaya a axé son propos sur les jeunes qui n’ont pas accès à l’instruction. Les jeunes des milieux ruraux, mais parfois aussi des villes, qui n’ont pas les mêmes opportunités que ceux qui étudient.

Les jeunes des villes, qui ont un système éducatif plus structuré, sont près des décideurs, ont le devoir de se battre pour tous les jeunes, insiste le député. De là, l’urgence de passer aux actions, et ne plus assez perdre le temps à discuter. « Je suis un peu fatigué d’aller parler à des forums, et à la fin nous ne faisons rien », a lancé Muyaya.

Passer à l’action, suggère Patric Muyaya

Il faut passer à des mesures radicales, propose-t-il par ailleurs. Passer au plafonnement du nombre des enfants par couple, par exemple, devrait selon lui, faciliter les chances de mieux vivre. « Il faut que les Congolais cessent d’être des problèmes pour eux-mêmes », a-t-il lancé.

Plus un pays baigne dans la pauvreté, et que sa démographie augmente de façon incontrôlée, poursuit le député, le risque d’en sortir diminue. Ainsi, le cas de la RDC, la croissance économique, très forte de 2014, n’a pas eu d’effet sur les populations. Simplement parce que annihilée par la pauvreté, insiste Patric Muyaya. « On doit commencer à investir dans les potentialités qui vont créer d’autres potentialités ».

Ainsi, la réponse à tous les problèmes des jeunes, pauvreté, violences, criminalités, … dépend des réponses que le Congo y apporte. « Le jour où nous contrôlerons nos enfants, notre démographie… c’est le jour où nous commencerons à mieux gérer notre pays », a déclaré Patrick Muyaya.

Rejoignez notre Newsletter!

Vous aimez les articles de Congo Durable? Inscrivez-vous dans la newsletter!

You may also read!

La criminalité à repris à Lubumbashi

La criminalité a repris avec force, après une relative accalmie. Elle a suivi la visite du président Félix Tshisekedi

Lire plus...
Jean-Pierre Bemba

Jean-Pierre Bemba mobilsie contre Ebola

« Tout en soutenant les efforts de riposte en cours, j'appelle chacun à observer les règles sanitaires pour éradiquer

Lire plus...
ITIE, Mines, RDC, Katanga

La RDC « n’a pas satisfait aux exigences » de transparence ITIE

L’Initiative de transparence des industries extractives (ITIE), pointe une nouvelle fois le manque de transparence dans le secteur extractif

Lire plus...

Leave a reply:

Your email address will not be published.

Mobile Sliding Menu

Designed by SoftProviders