« Extinction programmée » de mukula, le bois rouge dans l’ancien Katanga

In Environnement

Un nouveau rapport alerte sur le risque de disparition du bois rouge dans l’ancien Katanga et en Zambie. Il fait suite à une série d’alertes sur une surexploitation depuis près de 5 ans. Les auteurs, deux ONG congolaise et zambienne, parlent même d’extinction programmée.

Mukula est l’appellation congolaise du bois rouge, une espèce très recherchée dans le Sud-Est de la RDC et en Zambie. 

L’Asie veut des meubles (néo)antiques 

La destination finale ne fait l’ombre d’aucun doute : l’Asie, et particulièrement la Chine. Région du monde où. C’est ce que notent les ONG Premi Congo et EIA (Environmental investigation agency). En Asie, selon le même document, les appétits « insatiable » de meubles néo-antiques augmentent.

Les gouvernements Congolais et zambien ont pourtant pris des mesures pour stopper le commerce illicite de ce bois. Ils ont pris en plus l’engagement de protéger l’espèce qui compte parmi les plus menacées au monde.

Le réveil d’un réseau dormant du trafic du bois rouge

Ces mesures ont été prises particulièrement en 2017 en RDC. Elles faisaient suite à une série de dénonciations et surtout la saisie d’un convois de 499 camions en Zambie de bois rouge congolais. 

C’est alors que s’est réveillé « un réseau dormant de trafic » frauduleux du bois rouge dans les deux pays. Mais entre-temps, déplore le rapport, les autorités zambiennes et congolaise ont trouvé une entente pour continuer le trafic. Ainsi, en avril 2019, le transit par la Zambie du bois rouge congolais a repris.

Surexploitation 

Les ONG indiquent qu’aujourd’hui, mukula a disparu de plusieurs zones, dans le Haut-Katanga particulièrement. Cinq ans plus tôt, on le rencontrait pourtant facilement. Parmi les voix qui ont le plus dénoncé ce trafic illicite, figure l’évêque de Kilwa Kasenga.

En guise de solution au risque de disparition du bois, AIE et Premi Congo recommandent de renforcer le contrôle. Et de placer sous protection l’espace mukula ainsi que d’autres espèces apparentées. C’est en plus de réguler le trafic afin qu’il profite aux communautés locales.

Rejoignez notre Newsletter!

Vous aimez les articles de Congo Durable? Inscrivez-vous dans la newsletter!

You may also read!

Glencore, Cobalt

A Lonshi, la Zambie tente d’empiéter sur le territoire de la RDC

A Lonshi, dans le territoire de Sakania, la ppmice zambienne entre sur le territoire congolais lors de leurs opérations

Lire plus...

Haut-Katanga : les Commissaires spéciaux reprennent du service

Dans la province du Haut-Katanga, les Commissaires spéciaux reprennent du service. Mardi, au cours d’un conseil provincial des ministres,

Lire plus...
Élongation de petites lèvres

Ex-Katanga : Élongation de petites lèvres ou éloge du plaisir masculin?

Les mutilations sexuelles constituent, certes, un phénomène rare en République démocratique du Congo. Si les médias ainsi que les

Lire plus...

Mobile Sliding Menu

Designed by SoftProviders