Les pierres nourricières des sans emplois de Lubumbashi

In Environnement

La carrière Mulaho, située à l’Ouest de Lubumbashi, fournit des pierres pour la construction des édifices. C’est le nouveau souffle que retrouve cette ancienne carrière minière, où femmes, enfants et jeunes gens travaillent sur juste pour manger. Surtout, elle occupe les sans emplois.

Les pierres extraites à Mulaho sont cassées pour servir de moellons. D’autres servent de graviers de diverses tailles, nécessaires pour plusieurs ouvrages. Faute de mieux, les personnes sans emplois s’en occupent, refusant de croiser les bras.

Les pierres pour manger

Dans une ville qui chaque saison sèche s’étend à n’en point finir, les maisons en matériaux durables reposent sur des pierres. Cette carrière est alors l’une des plus actives de l’Ouest de la ville. 

Surtout, la recherche et la vente des pierres attire beaucoup de personnes sans emplois. Cette activité permet alors de subvenir à certains besoins des ménages, surtout se nourrir, pour les femmes et des enfants.

« Cette carrière nous permet de payer les frais de scolarité des enfants, explique un jeune creuseur. Cela n’est toujours pas suffisant, car le peu d’argent que nous gagnons ici nous aide aussi à payer de quoi manger ».

Sans emplois, on casse les pierres à Lubumbashi 

Chaque jour, des hommes et des femmes cassent des pierres, avec des moyens rudimentaires dans cette carrière considérée comme un secours de plusieurs ménages. 

On n’y trouve pas que des adultes. Des enfants, de moins de 10 ans parfois, cassent seuls ou avec leurs parents, du granite qu’ils transforment en graviers. Cela ne rapporte pas assez. Il faut un camion moyen, environ 11m3 pour moins de 100 USD. Autant, par ailleurs, pour les moellons.

Ce travail également à plusieurs personnes en âge de travailler, de rester sans rien faire. Les quartiers environnant comme Karavia 3, y envoient davantage de travailleurs. Mais les personnes qui y travaillent assurent que l’écoulement de leurs marchandises, les pierres cassées, n’est toujours pas facile.

Gloria Mpanga

Rejoignez notre Newsletter!

Vous aimez les articles de Congo Durable? Inscrivez-vous dans la newsletter!

You may also read!

Le calme à Lubumbashi, au lendemain des marches contre l’Afrique du Sud

Un vendredi plus calme que la veille à Lubumbashi. La police était visible à plusieurs endroits de la ville,

Lire plus...
Laurent-Désiré Kabila

Mugabe, l’ami de la RDC des Kabila

« Un digne fils de l'Afrique », les mots de Joseph Kabila à l'annonce de la mort du Zimbabwéen

Lire plus...

Jacques Kyabula rentre d’urgence à Lubumbashi après les violences contre la RSA

Le gouverneur du Haut-Katanga, Jacques Kyabula Katwe, est rentré précipitamment le soir du 5 septembre à Lubumbashi. Il participait

Lire plus...

Leave a reply:

Your email address will not be published.

Mobile Sliding Menu

Designed by SoftProviders