Le gouvernement Ilunkamba, « fragile mais innovant » (Jeef Mudimbi)

In Politique

Le gouvernement Ilunkamba vit ses premiers jours en attendant son entrée en fonction. Mais il essuie déjà ses premières critiques peu confortables. Trop de nouveaux et d’inexpérimentés selon les uns, trop de ministères pour le FCC selon les autres. Le politologue Jeef Mudimbi assure pourtant qu’’il y a des raisons d’y croire.

Plus de 60 personnes dont 77% de novices dans l’exécutif, c’est la configuration du nouveau gouvernement congolais. Une équipe qui, malgré son ouverture, ne saura accorder tout le monde. Si ça fête chez les handicapés, ça grince dans le camp des défenseurs de minorités linguistiques et tribales. 

CASH et FCC, fragiles ensemble

« Un gouvernement de coalition est par essence fragile, explique le politologue Jeef Mudimbi de l’université de Lubumbashi. Mais, assure-t-il, si le bien commun de la nation est le leitmotiv de ce gouvernement, alors personne ne sera tenté de servir le mot d’ordre de son parti. La réelle peine de Tshisekedi sera peut-être de ne pas avoir la majorité parlementaire », explique-t-il.

Lire : Des « ministres éternels », Félix Tshisekedi n’en a pas voulu

Ilunga Ilunkamba aura donc la charge de concilier toutes les tendances, notamment entre les jeunes et les plus expérimentés en politique. Là encore, le professeur Mudimbi appelle à accorder un peu de crédit à ce gouvernement naissant.

Il explique que « il y a des innovations notables et pour le moment, nous pouvons avoir la présomption que le changement des acteurs impliquera le changement de mode d’action. Mais, précise son analyse, tout dépendra de la philosophie et de la politique qu’insufflera le chef de l’état. Car le gouvernement est un système qui a besoin d’un leadership directeur. » Cette lutte qui attend Félix Tshisekedi serait celle qui asseoira ou écroulera de sa politique.

Les albinos se réjouissent du gouvernement Ilunkamba 

Au même moment, les albinos qui s’associent aux handicapés et reconnus parmi les vulnérables, croient que « celui-ci est le gouvernement le plus équilibré que ce pays n’ait jamais eu ». Le président de leur association, Simon Kalenga, explique que « ce gouvernement est très innovant. Beaucoup de nouveaux, c’est une nouvelle aventure. En plus, dit-il, un ministère en notre faveur [des albinos, ndlr] a été créé. Une représentation longtemps attendue quoique ce sont les actions [de ce ministère, ndlr]qui devront le plus compter. Mais en province, nous attendons encore pareilles innovations ».

Mais les minorités ne trouvent pas leur compte dans ce gouvernement. Des insatisfaits qui ne manqueront jamais car il n’est encore possible que toutes les diversités congolaises soient représentées dans un seul gouvernement. C’est aussi l’idée de Jeef Mubumbi qui croit que « le contexte actuel ne permet pas encore notamment d’appliquer la parité à 100% autant que d’englober toutes les minorités. On risquerait de monter une équipe d’autant de personnes que de tribus et langues de la RDC ».

Fidèle Bwirhonde

Rejoignez notre Newsletter!

Vous aimez les articles de Congo Durable? Inscrivez-vous dans la newsletter!

You may also read!

Le calme à Lubumbashi, au lendemain des marches contre l’Afrique du Sud

Un vendredi plus calme que la veille à Lubumbashi. La police était visible à plusieurs endroits de la ville,

Lire plus...
Laurent-Désiré Kabila

Mugabe, l’ami de la RDC des Kabila

« Un digne fils de l'Afrique », les mots de Joseph Kabila à l'annonce de la mort du Zimbabwéen

Lire plus...

Jacques Kyabula rentre d’urgence à Lubumbashi après les violences contre la RSA

Le gouverneur du Haut-Katanga, Jacques Kyabula Katwe, est rentré précipitamment le soir du 5 septembre à Lubumbashi. Il participait

Lire plus...

Leave a reply:

Your email address will not be published.

Mobile Sliding Menu

Designed by SoftProviders