Le Maréchal Mobutu, 22 ans après le roi du Zaïre

In Politique
Moïse Tshombe, Mobutu

C’était le 7 septembre 1997. Celui qui était le roi du Zaïre mourait sur le sol marocain. Mobutu, le Maréchal, meurtri par le poids des pressions dans son pays et la maladie ne pouvait plus résister. Et enfin 22 ans après, il pourrait regagner sa terre, à en croire le nouveau gouvernement.

32 ans de règne, et la fin

Il y a deux ans, le média d’état belge (RTBF) rappelait que le corps de Mobutu traînait encore à Rabat, au Maroc. C’était alors 20 ans après son décès. Le rédacteur rappelait que le nom de l’aigle de Kawele ou Mobutu n’était pas encore oublié des congolais.

Nombreux d’ailleurs s’indignent encore aujourd’hui qu’il ne soit toujours pas rapatrié alors que Etienne Tshisekedi mort longtemps après est déjà ramené au pays. Une affaire de famille au pouvoir ? On dirait, mais on assure que non.

Sept mois avant sa fuite en mai 1997, Mobutu affaibli par un cancer ne pouvait plus résister à la rébellion qui troublait le Kivu autant que la capitale (Kinshasa). Destination, Gbadolite, sa ville natale.

Mais là, il n’est pas le bienvenu, car ses propres militaires étaient déjà révoltés, eux aussi. Il prend alors la route de l’exil vers le Maroc via le Togo. C’est le début de la fin de 32 ans de règne.

Mobutu revient bientôt, sous l’ère Tshisekedi

22 ans après, Mobutu reviendra ou ne reviendra pas ? Le pouvoir Félix Tshisekedi assure depuis le début de l’année que le corps du roi du Zaïre sera rapatrié. Certaines sources indiquent que ce rapatriement devait précéder celui de Tshisekedi père. Mais, promesse non tenue. C’est finalement mi-2019 que le débat revient sur table. Le rapatriement de Mobutu est alors présenté comme un signe de réconciliation nationale.

Tout récemment, le nouveau premier ministre congolais, Ilunga Ilunkamba a rassuré le peuple sur la question. Deux anciens leaders politiques, le Maréchal Mobutu et se Moïse Tshombe vont être rapatriés sous son mandat. En effet, si le premier traîne au Maroc, le second est en Belgique et ce 50 ans après sa mort.

Ramener ces personnalités de pourrait taire les critiques de l’après rapatriement de la dépouille de Tshisekedi intervenu seulement 2 ans après son décès. Pourtant, la liste de promesses de même nature jamais honorées dans ce pays est longue que ces autres ne sont que des graines d’un long chapelet.

Mais, Ilunkamba ne mérite-t-il pas aussi une chance ? De toute façon il n’y aurait rien à perdre sinon d’y avoir cru.

De Mobutu aux « Kabilas » et des similarités

Mobutu rend l’âme en 1997, presque un mois avant ses 67 ans. Il aurait 89 ans aujourd’hui. A l’époque, la rébellion de l’Alliance des Forces Démocratiques pour la Libération du Congo (AFDL) de Laurent-Désiré Kabila est décidée de prendre le pouvoir.

C’est le début d’une guerre qui n’en finit pas toujours, et d’une histoire de famille qui durera près de 22 ans avec les « Kabilas ».

Mobutu n’est plus, mais l’esprit demeurait. C’est en tout cas le soupçon de plusieurs analystes politiques et scientifiques. Les méthodes, notamment sous Joseph Kabila, ont fait dire à beaucoup comme Mwenze Nkongoko, que la dictature qu’on voulait chasser continuait sous une autre forme.

Des méthodes Mobutu après Mobutu

Le Professeur Emmanuel Banywesize disait d’ailleurs croire à ce sujet que « le kabilisme n’existait pas. C’est le mobutisme qui continuait avec d’autres personnes et d’autres méthodes mais le même modèle ». Plusieurs croyaient donc que sous le 2e Kabila, le fils de Laurent-Désiré, un nouveau courant politique était né.

Des arrestations et poursuites dont la légalité était contestée, des atteintes à la liberté de la presse, des restructurations au pluralisme d’opinion, des opposants politiques emprisonnés, etc.

Tout cela, entre autres, redonnait vie à l’esprit mobutiste parmi les kabilistes. Aujourd’hui, sous Félix Tshisekedi, l’espoir renaît notamment s’il réussit à instaurer la cohabitation tant attendue.

Fidèle Bwirhonde

Rejoignez notre Newsletter!

Vous aimez les articles de Congo Durable? Inscrivez-vous dans la newsletter!

You may also read!

Photographie, presse

Responsabilité sociale des journalistes, l’initiative de l’Unpc dans le Katanga

L'union nationale de la presse du Congo a clôturé son atelier de formation des journalistes à Lubumbashi. Il s'agissait

Lire plus...

Le calme à Lubumbashi, au lendemain des marches contre l’Afrique du Sud

Un vendredi plus calme que la veille à Lubumbashi. La police était visible à plusieurs endroits de la ville,

Lire plus...
Laurent-Désiré Kabila

Mugabe, l’ami de la RDC des Kabila

« Un digne fils de l'Afrique », les mots de Joseph Kabila à l'annonce de la mort du Zimbabwéen

Lire plus...

Leave a reply:

Your email address will not be published.

Mobile Sliding Menu

Designed by SoftProviders