Une école de la Gécamines en grève à Kipushi

In Congo profond
École Gécamines

Les enseignants des écoles Gécamines de la cité de Kipushi ont déclenché une grève le 8 octobre 2019, le matin. A l’Institut Mungoti, aucun enseignant n’a franchi la porte de salle de classe.

Ces enseignants, ex-agents de la maison Pungwe, une société locale de sous-traitance, réclament 8 mois d’arriérés de salaire. Ils exigent aussi la signature d’un contrat de travail en bonne et due forme avec la Gécamines, société publique de cobalt et de cuivre.

Enseignants vacataires en quête de contrat de travail à la Gécamines

Cette dernière est désormais leur nouvel employeur, considèrent-ils, après la rupture de contrat avec Pungwe. Ils accordent ainsi 2 jours aux autorités pour répondre à leurs revendications. 

Sans cette satisfaction, ces enseignants vacataires menacent de poursuivre leur mouvement de grève. Ils pourraient même, annoncent-ils, le généraliser dans toutes les écoles Gécamines de Kipushi.

Beaucoup de parents déplorent cette situation et rappellent qu’ils payent 60 dollars US comme frais d’intervention ponctuelle.

Ces agents posent pratiquement les mêmes revendications à chaque rentrée des classes depuis près de 10 ans. Visiblement, beaucoup de choses ne s’améliorent pas assez pour eux.

Enseignement primaire gratuit 

Depuis le début de l’année scolaire en cours, en septembre dernier, beaucoup d’enseignants réclament par ailleurs l’amélioration de leur situation professionnelle et salaroale, particulièrement. 

Le gouvernement a proclamé l’école primaire entièrement gratuite. Les enseignants attendent leurs premiers salaires réaménagés en octobre.

Willy Mbuyu

Rejoignez notre Newsletter!

Vous aimez les articles de Congo Durable? Inscrivez-vous dans la newsletter!

You may also read!

Likasi, prison de Buluo

Likasi, Buluo : les autorités réagissent aux conditions exécrables des prisonniers

Les autorités du Haut-Katanga ont réagi, samedi 23 mai 2020 à l'alerte sur les conditions de vie exécrables des

Lire plus...
Jacques Kyabula

Jacques Kyabula, après avoir pleuré le jeune Smith à Lubumbashi

L'image reste pleine de sens et d'émotions. Jacques Kyabula Katwe, gouverneur du Haut-Katanga, regardant entre ses mains une photo

Lire plus...
Insécurité à Kolwezi

Insécurité à Kolwezi : A quand le changement des commandants de la police et de l’armée?

Les députés nationaux du Lualaba, dans le Sud-ouest de l'ex-Katanga, n'y vont pas d'une main mole pour dénoncer l'insécurité.

Lire plus...

Mobile Sliding Menu

Designed by SoftProviders