Projet de budget 2020 : le parlement perd déjà un mois

In Actualités
Kinshasa, Budget 2019

Bientôt un mois. Le retard que prend le gouvernement congolais pour déposer au parlement, comme le veut la loi, le projet de budget 2020. Une association congolaise redoute désormais un travail hâtif, et même bâclé.

L’Observatoire de la dépense publique considère que le retard qui chaque jour de creuse, va occasionner un examen bâclé du projet de budget 2020.

Deux mois pour examiner le projet de budget 2020

Depuis la première législature, sous Joseph Kabila, en effet, plusieurs projets de budgets ont été votés en précipitation. Cela a eu pour résultat, des analyses non approfondies et surtout un faible degré de vérification de la cohérence des prévisions budgétaires, considère l’ODEP.

Plus le temps passe, et que le gouvernement ne dépose pas toujours les prévisions budgétaires, moins le parlement aura le temps de travailler calmement. Il faut, en effet, 40 jours pour l’assemblée nationale en première lecture. Et 20 jours pour le sénat. 

Lire aussi : $7 milliards budget 2020, pour changer quoi ?

Cela fait, au total, au moins 60 jours pour le parlement national. Le temps de l’examen du budget national. C’est pourtant le temps qui reste désormais à la session de septembre, à partir du 16 octobre.

Sans compter, naturellement, d’autres matières inscrites aux calendriers de deux chambres du parlement.

Le gouvernement concocte encore sa stratégie 

Or à ce jour, le gouvernement n’en a pas fini de peaufiner le projet de budget. Il examine encore les mesures d’encadrement des recettes pour améliorer la loi des finances 2020. 

Déjà, après la première annonce du chiffre de quelques 7 milliards de dollars, des Congolais n’ont pas apprécié cette prévision budgétaire. Kinshasa a ainsi eu un nouvel échos de ce que la population attend de lui. 

Puisqu’il faut à ce jour, par exemple, intégrer le fait que la gratuité de l’école primaire décidée par Félix Tshisekedi va coûter au trésor quelques 2 milliards de dollars. 

Le retard, un péché mignon

La loi sur la finance publique veut, par ailleurs, que le premier ministre dépose la reddition des comptes pour le budget de l’exercice précédent, 2018. En attendant, le retard se creuse et le temps d’examiner le budget se réduit.

Ce qui fait dire les analystes que ce retard constitue désormais un péché mignon des différents gouvernements. Puisqu’il tend à devenir une pratique qui ne gêne pas.

Rejoignez notre Newsletter!

Vous aimez les articles de Congo Durable? Inscrivez-vous dans la newsletter!

You may also read!

Lubumbashi, toilettes

On adore les fréquenter, pas soigner les toilettes à Lubumbashi

Les humains passeraient un quart de leur vie dans une toilette. Et faisant partie de l'hygiène des familles et

Lire plus...
Lifebuoy, Hyper Psaro

[Sponsorisé] Mains propres pour tous avec Lifebuoy

A l’occasion de la journée de lavage des mains, le 15 octobre 2019, la société Hyper Psaro, de Lubumbashi,

Lire plus...
Sommet Infrastructure

​Des prix Nobel de la paix pour les africains sans la paix en Afrique

D'aucuns pensent que les prix Nobel de la paix attribués aux africains portent un goût amer. Inconcevable pour eux

Lire plus...

Leave a reply:

Your email address will not be published.

Mobile Sliding Menu

Designed by SoftProviders