Inga3, agriculture : la BAD davantage attirée par la RDC

In International
Kinshasa, Sylvestre Ilunga, ANR

La Banque africaine de développement, BAD, affiche plus d’ambitions en RDC. Ces dernières années, elle se bat pour faire avancer notamment le projet énergétique Inga 3. A ce jour, elle compte parmi les institutions qui ont consenti des financements.

La BAD intervient déjà dans le projet d’un pont entre Kinshasa et Brazzaville, à hauteur de 800 millions de dollars. Mais aussi celui qui consiste à créer une zone agro-industrielle spéciale.

La BAD sur l’électricité en RDC

Il y a en plus et surtout, le méga projet énergétique Inga 3. D’une capacité de 44.000 MW, son potentiel est parfois estimé à 100.000 MW.

La BAD (Banque africaine de développement) entend financer ce projet pour produire environ 10% de la capacité attendue. « Nous contribuerons à la réalisation de 4.800 mégawatts dans le cadre du projet Inga 3 pour la fourniture de l’électricité », a annoncé monsieur Adesina, le président de la BAD.

Lire aussi : Inga : la RDC se penche sur l’énergie à Matadi

C’est dans ce contexte que la RDC entend relever son apport au capital de la Banque africaine. Il s’agit d’une souscription, annonce le gouvernement, à hauteur de 47 millions d’unités. Ceci vaut 50 millions de dollars américains, une somme à payer en 2020 en deux tranches.

Inscrire le leadership de la RDC

A ce jour, la BAD a consenti un financement de 15 millions USD pour l’étude de faisabilité. Cette étude est censée permettre de poursuivre le développement du site Inga. Deux premières usines d’une capacité totale de près de 1800 MW avaient déjà été installées : Inga 1, en 1972, et Inga 2, en 1982. Le gouvernement de la RDC a validé les conclusions de cette étude en juin 2013.

Pour le président de la RDC, Félix Tshisekedi, cette augmentation des apports congolais permettra de mieux se positionner sur la scène africaine. Et surtout, de tirer les meilleurs profits de la BAD. Plus concrètement, le Congo vise à inscrire son leadership sur le continent et à pouvoir obtenir plus d’appuis financiers pour des projets de développement.

Rejoignez notre Newsletter!

Vous aimez les articles de Congo Durable? Inscrivez-vous dans la newsletter!

You may also read!

Casser et brûler, étonnante citoyenneté congolaise

A Lubumbashi, à Kinshasa ou encore à Goma, beaucoup de Congolais ont une étonnante facilité à casser et brûler.

Lire plus...
Marie Tumba, Célestin Tunda

Tunda Yakasende usurpe les fonctions de Marie Tumba à Kampala

Un acte ne passe pas inaperçu, et suscite depuis le week-end dernier, l’indignation à Kinshasa. Lors de la visite

Lire plus...
UDPS Lubumbashi

PPRD vs UDPS: l’heure des appels au calme

Au PPRD et à l'UDPS, on appelle au calme, au lendemain des tensions qui ont suivi l'épisode de destruction

Lire plus...

Leave a reply:

Your email address will not be published.

Mobile Sliding Menu

Designed by SoftProviders